•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le taux de Canadiens vivant sous le seuil de pauvreté a diminué en 2018

Logement insalubre à Montréal.

Malgré une baisse du taux de pauvreté national, le nombre de ménages canadiens ayant des besoins impérieux en matière de logement a augmenté au cours des dernières années.

Photo : Radio-Canada/Marie-Eve Maheu

Radio-Canada

Malgré une diminution du taux de pauvreté national, Statistique Canada estime que 3,2 millions de Canadiens vivaient sous le seuil de pauvreté en 2018.

Dans un portrait actualisé de la pauvreté au Canada s'appuyant sur les déclarations de revenus de 2018, Statistique Canada affirme que le taux de pauvreté national est tombé à 8,7 % en 2018, comparativement à 9,5 % un an plus tôt. Le taux de pauvreté économique extrême a également chuté entre 2017 et 2018, passant de 5,1 % à 4,6 %.

Le taux de pauvreté des enfants n'a cependant guère bougé par rapport à 2017, mais il a presque diminué de moitié depuis 2012. Au total, 566 000 enfants vivaient dans la pauvreté au Canada, comparativement à un million six ans plus tôt. Par ailleurs, le portrait illustre que les enfants vivant dans des familles monoparentales sont plus vulnérables à la pauvreté que ceux qui vivent dans des familles composées d’un couple.

Malgré des indicateurs globaux positifs en ce qui a trait à la pauvreté, certains indicateurs que Statistique Canada définit comme étant liés à la dignité se sont détériorés au cours des dernières années.

L’indicateur de l’insécurité alimentaire, qui permet de mesurer le nombre de ménages canadiens qui ne peuvent pas avoir accès à une variété suffisante d'aliments ni en acheter afin d'avoir un mode de vie sain, a augmenté progressivement de 7,7 % en 2007 à 8,7 % en 2018.

Par ailleurs, les besoins insatisfaits en matière de logement et d'itinérance chronique ont augmenté. Même si la situation s’était améliorée entre 2001 et 2011, les ménages canadiens ayant des besoins impérieux en matière de logement ont augmenté entre 2011 et 2016, passant de 12,5 % à 12,7 %.

Des nouvelles mesures pour évaluer la pauvreté

Statistique Canada propose par ailleurs de changer la façon dont la pauvreté est mesurée au pays, ce qui hausserait probablement le nombre total de Canadiens considérés comme pauvres.

La « mesure du panier de consommation » (MPC), qui permet actuellement d'établir le seuil officiel de pauvreté au Canada, calcule le minimum qu'une personne ou une famille devrait gagner pour se permettre un panier de biens et de services correspondant à un niveau de vie de base modeste au Canada.

La Loi sur la réduction de la pauvreté, adoptée en juin 2019, fixe la MPC comme le seuil officiel de pauvreté au Canada. En vertu de la Loi, Statistique Canada est tenue de réviser régulièrement cette mesure; l'agence a donc lancé en 2018 un examen approfondi de la MPC, qui sera achevé en 2020.

Dans des rapports internes obtenus en décembre 2019 par La Presse canadienne, Statistique Canada mentionnait des mises à jour possibles du coût et de la nature des articles à mettre dans le panier de biens et services, ainsi que des seuils de revenu disponible, soit le revenu qu'une famille a à sa disposition après les impôts et les diverses retenues à la source.

Statistique Canada propose également que la MPC prenne en compte les changements apportés au Guide alimentaire canadien dans le coût des aliments et inclue une mise à jour des coûts de transport. De plus, l'agence fédérale a suggéré que les propriétaires d'une maison avec hypothèque et les personnes vivant dans un logement subventionné soient mis sur un meilleur pied d'égalité avec les locataires de logement lors du calcul.

Par exemple, la nouvelle formule proposée pour mesurer la pauvreté ferait passer le taux de pauvreté chez les enfants de 8,2 % à 11 % pour l'année 2018.

Ces chiffres sont surveillés de près par le gouvernement libéral de Justin Trudeau, qui vante son bilan en matière de lutte contre la pauvreté depuis son élection en 2015. Les données sur la pauvreté pour 2018 sont des repères clés pour suivre la stratégie antipauvreté des libéraux.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !