•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des conseils scolaires catholiques ébranlés par les révélations sur Jean Vanier

Jean Vanier sourit en discutant avec les journalistes.

Le fondateur de la communauté de L'Arche, Jean Vanier (archives)

Photo : AFP/Getty Images / JUSTIN TALLIS

Radio-Canada

Des conseils scolaires disent vouloir consulter leur communauté après qu’un rapport a révélé que Jean Vanier a agressé sexuellement au moins six femmes. Plusieurs écoles catholiques portent le nom de la respectée figure religieuse canadienne en Ontario.

Jean Vanier est le fondateur de L'Arche, un réseau international de communautés où des personnes avec et sans handicap intellectuel vivent et travaillent ensemble.

Le Conseil scolaire catholique MonAvenir dit avoir appris avec désarroi et tristesse les résultats de l’enquête. Le conseil francophone du Sud de l'Ontario ajoute vouloir mettre en place des mesures pour soutenir les élèves touchés par la nouvelle.

Quant à un éventuel changement de nom de l’École secondaire catholique Jean-Vanier, située à Welland, MonAvenir spécifie devoir organiser un processus de consultation avec la communauté scolaire avant de prendre ce genre de décision.

Du côté du conseil scolaire catholique anglophone de la région de Toronto (TCDSB), des travailleurs sociaux seront disponibles à l'École secondaire catholique Jean-Vanier de Scarborough pour apporter leur soutien au personnel et aux élèves.

Nous sommes profondément préoccupés par cette nouvelle et par les personnes et les communautés qui pourraient être touchées, a déclaré Shazia Vlahos, porte-parole du TCDSB, dans un communiqué publié dimanche.

Le conseil scolaire catholique du district de Halton (HCDSB) a quant à lui déclaré qu'il est trop tôt pour savoir si une décision sera prise afin de changer le nom de l'École secondaire catholique Jean-Vanier à Milton.

Pat Daly, directeur de l'éducation du HCDSB et ancien directeur de l'école, a déclaré dimanche que le conseil d'administration avait déjà reçu des questions sur un éventuel changement de nom.

En tant que conseil scolaire, nous sommes choqués et profondément attristés d'entendre les rapports d'abus sexuels qui ont fait surface au sujet de Jean Vanier, fondateur de L'Arche. Cette nouvelle nous bouleverse d'autant plus qu'une de nos écoles porte le nom de Jean Vanier, précise M. Daly dans un communiqué.

Quant à un éventuel changement de nom, il affirme qu'un certain nombre de considérations devront être explorées, et des conversations devront être tenues [avec] l'école et [le] conseil d'administration.

Le conseil scolaire catholique de Simcoe Muskoka dit vouloir tenir des consultations pour mettre le processus de changement de nom sur les rails.

Même si le conseil scolaire catholique de la région de Dufferin-Peel n’a pas d’école au nom de Jean Vanier, Bruce E. Campbell, directeur des communications, affirme que l'intitulé du programme Jean-Vanier, qui est offert au conseil scolaire, sera changé.

Le Conseil scolaire catholique de la région de York et celui des Grandes Rivières dans le Nord de l'Ontario, ont également dit vouloir suivre les procédures de consultations inscrites au règlement dans le cas d'un changement de nom de leurs écoles respectives qui portent le nom de Jean Vanier.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Crimes et délits