•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moins de crabes destinés à la pêche dans la zone 17

La pêche au crabe des neiges est l'une des plus lucratives au pays.

Les stocks de crabe des neiges sont en baisse dans l'estuaire du Saint-Laurent. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Maxime Corneau

Julie Tremblay

Les stocks de crabes sont en baisse pour une deuxième année consécutive dans l'estuaire du Saint-Laurent. Les quotas de crabe pourraient être baissés de près de moitié dans cette zone.

La baisse est telle que le quota de pêche des crabiers pourrait baisser de 43 % pour la prochaine saison, après avoir diminué de 15 % en 2019.

C'est beaucoup, mais on joue de prudence, explique le président de l'Association des pêcheurs de crabe de la zone 17, René Landry.

Carte qui délimite des zones de pêches au crabe des neiges.

Carte de pêche au crabe des neiges de Pêches et Océans Canada

Photo : Radio-Canada / Site web de Pêches et Océans Canada

S'il affirme que c'est la baisse de quota la plus importante qu'il ait vue en plus de 50 ans de pêche, René Landry explique qu'il s'attendait tout de même à cela cette année, puisque bon nombre de crabiers n'ont pas réussi à atteindre leur quota en 2019.

Il y a 520 tonnes de crabe qui n'a pas été pris sur le quota de l'année passée. [...] D'habitude, il pouvait manquer 3-4-5 tonnes. Des fois on arrivait juste, mais 520 tonnes, c'est du jamais vu, c'est pour ça qu'on est prudents, on n'a pas le choix, explique M. Landry.

René Landry et des bateaux!

Le président de l'Association des pêcheurs de crabe de la zone 17, René Landry (Archives)

Photo : Radio-Canada

À l'instar des pêcheurs, le biologiste responsable de l'évaluation des stocks de crabes des neiges à l'Institut Maurice-Lamontagne, Cédric Juillet, a lui aussi remarqué que la population de crabes des neiges disponibles pour la pêche a diminué dans l'estuaire.

Le nombre de mâles adultes de 95 millimètres et plus, qui sont ceux qui sont pêchés et disponibles pour la pêche commerciale, est en baisse, dit-il.

Cédric Juillet sourit à la caméra.

Le biologiste responsable de l'évaluation des stocks de crabes des neiges à l'Institut Maurice-Lamontagne, Cédric Juillet

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Il indique toutefois que cette situation n'est pas alarmante, puisque la ressource est cyclique.

Pour l'instant, on n'a pas d'indication que le cycle [du crabe des neiges] ne continue pas. On est capables de voir, grâce à nos relevés en mer, [...] les jeunes qui grandissent régulièrement. Tant qu'on les voit, on peut se rassurer : il y a de la relève qui va arriver.

Cédric Juillet, biologiste responsable de l'évaluation des stocks de crabes des neiges à l'Institut Maurice-Lamontagne

Le quota de crabe des pêcheurs de l'estuaire du Saint-Laurent est en baisse pour une deuxième année consécutive, après avoir atteint un sommet en 2018.

Si les conditions météorologiques le permettent, les crabiers prendront la mer aux alentours du 25 mars, ce qui devrait permettre aux amateurs de déguster du crabe, comme le veut la tradition, lors du congé pascal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Industrie des pêches