•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une course au leadership de 75 jours pour le Parti libéral de T.-N.-L.

John Allan.

John Allan, le président du Parti libéral de Terre-Neuve-et-Labrador, a annoncé la course à la direction lundi à Saint-Jean, T.-N.-L.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Le Parti libéral de Terre-Neuve-et-Labrador lance une course au leadership de 75 jours pour remplacer le premier ministre Dwight Ball, qui a soudainement annoncé sa démission lundi dernier. Le nouveau chef sera choisi le 9 mai dans un congrès à la direction à Saint-Jean.

Les candidats ont jusqu’au 6 mars pour se présenter.

Dwight Ball continuera d'exercer ses fonctions jusqu’à l’élection du nouveau chef. Il avait indiqué à son caucus la semaine dernière qu’il souhaitait se faire remplacer d’ici le prochain budget provincial, traditionnellement déposé en avril.

Dwight Ball.

Le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Dwight Ball, reste en poste jusqu'à l'élection d'un nouveau chef.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

En vertu de la loi électorale de Terre-Neuve-et-Labrador, la province devra tenir de nouvelles élections générales dans un délai d’un an après l’élection du nouveau chef. M. Ball démissionnera comme député de Humber-Gros Morne lorsque les prochaines élections seront déclenchées.

Le président du Parti libéral, John Allan, a tenu une conférence de presse lundi à midi pour expliquer en détail les règles de la course à la direction.

Toute personne désirant participer à la course à la chefferie devra débourser 25 000 $.

Pour choisir le nouveau chef, le parti utilisera un système de scrutin préférentiel. Les électeurs seront appelés à classer les candidats selon leur ordre de préférence. Les voix seront aussi pondérées pour que chacune des 40 circonscriptions ait un poids égal.

Aucun plafond de dépenses

Les règles de la course à la direction seront plus ou moins les mêmes qu’en 2013, quand Dwight Ball a été élu leader du parti.

Aucun plafond de dépenses ne sera imposé. Les candidats n'ont pas besoin de révéler la liste des donateurs.

Dwight Ball avait promis de moderniser les règles de financement des campagnes en 2013, mais les dirigeants du parti ont rappelé lundi que la course au leadership a été organisée à la dernière minute.

John Samms.

John Samms, un des membres du Parti libéral de Terre-Neuve-et-Labrador, aide à organiser la course au leadership de la formation.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

C’est une situation où il faut prendre des décisions rapidement. Le processus en place en 2013 a marché et donc on a choisi de le réutiliser, explique John Samms, membre du comité qui organise la course au leadership.

M. Samms soutient que ces modifications aux règles devraient être adoptées par les membres dans un congrès du parti.

Nous demandons aux candidats d’être ouverts et de divulguer leurs dépenses à la fin de leur campagne, après leur audit, explique John Allan. Nous planifions, comme parti, de moderniser et de réécrire notre constitution. Ces mesures feront partie de ce processus.

Qui sont les candidats potentiels?

Pour le moment, personne ne s’est lancé dans la course au leadership, mais John Allan indique qu’il a déjà eu des discussions avec cinq ou six candidats potentiels. Ces personnes n’ont eu aucun impact sur les règles de la course à la chefferie.

Le chirurgien Andrew Furey, fils du président du Sénat, indique qu'il déterminera bientôt s'il veut devenir candidat.

Dean MacDonald, propriétaire de l’équipe de hockey les Growlers, et Paul Antle, l'homme d’affaires qui a déjà tenté de briguer la chefferie du parti libéral, pourraient aussi se lancer.

John Abbott, le président-directeur général de l'Association canadienne pour la santé mentale de Terre-Neuve-et-Labrador, affirme qu'il songe à devenir candidat à la chefferie du parti.

Les ministres John Haggie et Bernard Davis figurent également sur la liste de candidats potentiels.

Pour le moment, la liste de noms ne comprend aucune femme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !