•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Show du Transit » pour lutter contre l'itinérance à Sept-Îles

Dan Bigras qui joue du piano.

Le « Show Transit » se tient dimanche soir à Sept-Îles. (Archives)

Photo : Laurence Labat

Radio-Canada

C'est dimanche soir à Sept-Îles que se tient le « Show du Transit », un spectacle-bénéfice au profit de la maison d'hébergement Transit Sept-Îles.

La soirée met notamment en vedette Dan Bigras, qui est impliqué dans la lutte contre l'itinérance depuis 1991.

L'auteur-compositeur-interprète Matiu et l'ensemble choral Le Choeur en Sol assurent la première partie du spectacle.

Doris Nadeau, organisateur et ancien directeur de Transit Sept-Îles, explique qu’il a voulu intégrer Dan Bigras dans le spectacle lorsqu’il a vu la performance de l’auteur-compositeur-interprète lors des soirées du Refuge à Montréal.

Je connaissais Dan Bigras un peu, ce qu'il vend comme cause, sa philosophie, sa poésie... Puis là, je me disais, un jour, ça nous prend le "Show du Transit", raconte-t-il.

Dan Bigras a accepté de faire partie de la programmation en mai dernier.

À partir du [moment] qu'il m'a dit oui, pour moi c'était un succès, un succès assuré.

Doris Nadeau, organisateur et ancien directeur de Transit Sept-Îles

L'auteur-compositeur-interprète Dan Bigras dit que sa participation au « Show du Transit » lui permet de joindre l’utile à l’agréable.

Moi, ce qu'on me demande de faire pour participer, c'est de faire de la musique. C'est ce que j'aime le plus faire.

Dan Bigras, auteur-compositeur-interprète

Messages engagés

Doris Nadeau souhaite sensibiliser la population au problème de l'itinérance.

On espère juste que les gens vont comprendre qu'il faut prendre soin des moins bien nantis. On en a aussi sur la Côte-Nord, on en a à Sept-Îles. Comme un peu il y en a à Montréal, ajoute-t-il.

Dan va transporter sa philosophie jusqu'à nous et moi, ça me plait!

Doris Nadeau, organisateur et ancien directeur de Transit Sept-Îles

Dan Bigras déplore que selon lui, le pire fléau de la société est de laisser une minorité partir avec la grande partie des richesses.

Puis nous autres on est obligés de se battre pour des miettes, puis on arrive pas à soigner notre monde. Personne ne mérite de se faire abandonner.

Dan Bigras, auteur-compositeur-interprète

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Spectacles