•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le complexe sportif Desjardins fête son premier anniversaire

La piscine du complexe Desjardins vide.

La pénurie de main-d'œuvre a aussi touché le complexe sportif Desjardins cette année.

Photo : Radio-Canada / Zoé Bellehumeur

Zoé Bellehumeur

Le complexe sportif Desjardins de la Ville de Rimouski a fêté son premier anniversaire dimanche. Pour souligner sa première année qui a été fructueuse grâce au fort achalandage, le centre a offert l’accès gratuit à différentes activités sportives dans une ambiance festive.

Samuel Gendreau, régisseur aquatique pour la Ville de Rimouski, ne s’attendait pas à ce que le complexe glaces et piscines soit ce qu’il est aujourd’hui.

On a été agréablement surpris. On ne s’attendait pas à avoir autant de gens que ça, c’est environ 1 000 personnes par jour qui traversent les portes, ici. C’est énorme.

Samuel Gendreau, régisseur aquatique pour la Ville de Rimouski

Il y a un an, pour souligner l’ouverture du complexe, l’accès a été complètement gratuit pour les citoyens les deux premières semaines. D’après Samuel Gendreau, plus de 2 000 personnes ont accédé au bain libre seul ces jours-là.

Ça a été une grosse première année.

Samuel Gendreau, régisseur aquatique pour la Ville de Rimouski
Samuel Gendreau est dans son bureau et regarde la caméra.

Samuel Gendreau ne s'attendait pas à ce que 325 000 usagers fréquentent le complexe sportif Desjardins durant la première année.

Photo : Radio-Canada / Zoé Bellehumeur

Depuis ce temps-là, l’achalandage a été constant, selon le régisseur. Au total, 325 000 utilisateurs et utilisatrices ont fréquenté le complexe dans la dernière année.

Samuel Gendreau indique que les bains sont très populaires. À eux seuls, ils ont enregistré quelque 100 000 entrées durant la première année. Plusieurs personnes vont aux bains de façon régulière le matin, le midi et le soir, ajoute le régisseur.

Pour Samuel Gendreau, accueillir des compétitions de natation artistique, mettre en place les installations nécessaires à la compétition de patinage de vitesse et recevoir des tournois de hockey ont été les moments forts de la première année du complexe.

C’est dans ces moments-là que notre complexe rayonne. Oui pour les gens de la région, mais les gens de l’extérieur nous disent aussi à quel point on a maintenant un beau complexe à Rimouski.

Samuel Gendreau, régisseur aquatique pour la Ville de Rimouski
Des joueurs de hockey disputent une partie sur la patinoire.

Le complexe sportif Desjardins offrira des visites guidées des dessous du centre du 9 au 11 mars prochain.

Photo : Radio-Canada / Zoé Bellehumeur

Deux citoyens de Mont-Joli expliquent que leur première visite au centre sportif a été une expérience très positive.

Il y a l'air d'avoir beaucoup d'activités familiales et beaucoup d'activités pour les jeunes et la communauté.

Une usagère du complexe sportif Desjardins

C'est pas mal nouveau, c'est beau et ça va faire du bien à la ville de Rimouski.

Un usager du complexe sportif Desjardins

Les installations du complexe sportif Desjardins à Rimouski

  • Deux glaces, une de dimension nord-américaine et une de dimension olympique
  • Deux bassins, un bassin de grandeur semi-olympique et un bassin récréatif avec eau chauffée

Vestiaires universels et vitrés

On a eu beaucoup de commentaires des citoyens, particulièrement dans les premières semaines où l’on a dû s’adapter et améliorer des choses, raconte Samuel Gendreau.

Le dossier des vestiaires a fait l’objet de plusieurs commentaires. Dans le but d’innover, mais aussi d'assurer la sécurité des usagers contre les abus, le complexe a installé un vestiaire universel et un vestiaire vitré.

Ça a choqué un peu certaines personnes au début, la question des vestiaires c’est toujours un peu sensible. C’est vraiment quelque chose qui n’existait pas dans les piscines de Rimouski.

Samuel Gendreau, régisseur aquatique pour la Ville de Rimouski

Le vestiaire universel est entre autres dédié aux personnes transgenres ou qui ne s’identifient pas à un genre ainsi qu’aux familles qui souhaitent rester ensemble lors de l'utilisation du vestiaire.

Ensuite, un des vestiaires est vitré à plusieurs endroits, de sorte que l’intérieur du vestiaire est visible du corridor et des bassins.

Ça amène les gens à venir se changer dans les cabines et ainsi éviter les abus et les vols, maintient Samuel Gendreau.

Tous les vestiaires n’ont également pas de recoins afin de restreindre les risques de harcèlement.

Pénurie de main-d'œuvre

Pour sa deuxième année, le défi majeur que doit relever le complexe sportif est la pénurie de main-d'œuvre, qui touche particulièrement le milieu aquatique.

Au niveau du personnel qualifié autour de la piscine, on pense aux sauveteurs et aux moniteurs. C’est toujours un défi l'embauche de ce jeune personnel, commente Samuel Gendreau.

Présentement, plus de 80 moniteurs et sauveteurs font partie de l’équipe du complexe et environ une centaine de personnes sont employées au total.

Souvent, ce n’est pas un emploi dans lequel on fait carrière, c’est un emploi étudiant. On essaie de revoir nos stratégies de recrutement.

Samuel Gendreau, régisseur aquatique pour la Ville de Rimouski

De plus en plus d’activités sont également offertes les jours de semaine. Samuel Gendreau explique que le centre cherche donc à embaucher plus d’adultes à temps plein.

Prochains défis

Samuel Gendreau affirme que l'équipe a de nombreuses idées pour le développement du complexe. Elle souhaite améliorer son offre de mise en forme aquatique. Par exemple, instaurer un cours d’aquadétente dédié aux personnes qui ont des problèmes d’articulation ou qui sont en réhabilitation.

Centre sportif de l'extérieur l'hiver.

Les vestiaires universels et vitrés a été ont été beaucoup commentés par les usagers.

Photo : Radio-Canada / Zoé Bellehumeur

D’ailleurs, un camp aquatique sera lancé cet été afin d’offrir une alternative au camp de jour régulier offert par la Ville de Rimouski.

Le complexe offrira du 9 au 11 mars prochain des visites guidées aux citoyens afin de découvrir les dessous mécaniques du complexe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Infrastructures