•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une famille d’Ottawa rentre à la maison, après deux semaines en quarantaine à Trenton

Kai Huang, un homme originaire d'Ottawa, sa  femme et sa mère posent à la table d'un restaurant.

Kai Huang (à droite), un homme originaire d'Ottawa, était heureux de retourner au restaurant en famille, après avoir passé deux semaines en quarantaine à la base militaire de Trenton avec sa mère (en bas).

Photo : Radio-Canada / Gracieuseté de Kai Huang

Radio-Canada

Un Ottavien se dit heureux d’être libre, après avoir passé les deux dernières semaines avec sa mère en quarantaine à Trenton, en Ontario.

On peut enfin faire ce qu’on veut, je suis très heureux, a indiqué Kai Huang en rentrant chez lui vendredi.

Kai Huang et sa mère Yi Huang, âgée de 78 ans, faisaient partie des 200 personnes confinées à Trenton après avoir été transportées par avion de Wuhan, en Chine, l'épicentre de l'épidémie de coronavirus.

Leur quarantaine s’est déroulée au Yukon Lodge, un hôtel de 290 chambres situé à environ 170 kilomètres à l'est de Toronto, construit pour le personnel militaire et les membres de leur famille. Ces dernières semaines, il a donc été transformé en lieu de quarantaine pour des dizaines de personnes évacuées de Chine.

De la gratitude envers le gouvernement canadien

Au départ, M. Huang et sa mère ont eu peur de ne pas pouvoir rentrer ensemble au Canada. Kai Huang est citoyen canadien, mais Yi Huang est résidente permanente et, à l’origine, il semblait qu’elle ne puisse pas embarquer à bord de l’un des deux vols envoyés par Ottawa dans la ville chinoise de 11 millions d’habitants.

Finalement, la mère et le fils ont reçu une lettre de l’ambassade canadienne en Chine leur garantissant une place sur un vol affrété par les États-Unis.

Ma mère apprécie de tout cœur ce qu’a fait le gouvernement canadien. Si elle vivait en Chine maintenant, elle serait probablement morte. Le gouvernement l’a sauvée, a déclaré M. Huang, agissant comme traducteur pour sa mère.

Trouver des occupations

Pour s’occuper pendant sa quarantaine, M. Huang explique avoir lu les nouvelles et fait des promenades. Il a aussi écrit une lettre d’appréciation au personnel de la base militaire de Trenton.

En guise de remerciement pour leurs soins, les personnes en quarantaine ont également effectué une collecte de fonds et réussi à rassembler plus de 35 000 $ de dons pour la Croix-Rouge canadienne.

Le panneau de l'hôtel militaire Yukon Lodge à Trenton.

Le Yukon Lodge de la base des Forces canadiennes de Trenton a servi de lieu de quarantaine pour les Canadiens évacués de Chine suite à l’épidémie du COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Mark Gollom

Les retrouvailles avec la famille

Quand M. Huang a revu sa femme, Bingli Liu, après la fin de sa quarantaine vendredi, il raconte qu’il y avait trop de monde autour d’eux pour la prendre dans ses bras sur le stationnement de la base militaire de Trenton.

Mme Liu a dû s’occuper seule des deux enfants du couple pendant les deux dernières semaines. Elle a déjà prévu quelques tâches domestiques pour son mari.

Il va devoir déneiger et s’occuper des travaux extérieurs. C’est ce qu’il fait d’habitude.

Bingli Liu, la femme de Kai Huang, un Canadien placé en quarantaine à Trenton.

Au-delà du retour imminent du pelletage de la neige, M. Huang a dit être ravi de retrouver sa famille et de passer du temps avec elle.

Je peux voir mon fils, ma fille et ma femme. C’est la chose la plus excitante qui soit, a indiqué l'Ottavien.

Avec les informations de Joseph Tunney de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Santé publique