•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une centaine de garderies en milieu familial ont fermé leurs portes

Isabelle Paillé fermera sa garderie en milieu familial au cours des prochaines semaines.

Isabelle Paillé fermera sa garderie en milieu familial au cours des prochaines semaines.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’Alliance des intervenantes en milieu familial de la Mauricie et du Centre-du-Québec estime qu’une centaine de garderies en milieu familial ont fermé leurs portes en 2019 dans la région.

Bien que de nouveaux établissements ont ouvert dans la dernière année, ce n’est pas suffisant pour compenser la perte des places, selon le regroupement. Les places annoncées par le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, il y a deux semaines ne suffiront probablement pas à répondre à la demande.

Le manque de places en garderie est criant dans la région, selon les évaluations du ministère de la Famille. Il manquerait un peu plus de 300 places en installations d'ici deux ans pour la Mauricie et le Centre-du-Québec.

Certaines responsables de garderies en milieu familial décident de faire un changement de carrière, alors que d’autres partent à la retraite. Isabelle Paillé fermera sa garderie au cours des prochaines semaines. Plusieurs irritants l'ont poussé à changer de métier.

Ils nous ont demandé de refaire le programme éducatif d’ici le mois de juin. On doit faire des dossiers enfants. On doit rencontrer les parents, mais pas sur nos heures de travail. En fin de compte, il y avait beaucoup de petits points négatifs qui ont fait que j’ai décidé d’aller vers un travail bureau, qui va m’assurer un avenir, un fonds de pension, relate Mme Paillé.

Il y a un an, 42 000 enfants québécois étaient en attente d’une place. Certains doivent changer de milieu de garde chaque année. Avec la fermeture de la garderie d'Isabelle Paillé, Chanelle Ferron devra encore trouver un nouvel établissement de garde pour ses enfants.

C'est la troisième fois que ça arrive. C'est notre troisième garderie pour mes deux petits cocos. Quand vient le temps de trouver une nouvelle place, c'est difficile de trouver une place pour deux enfants, indique la maman.

Certaines responsables de garderies en milieu familial comme Stéphanie Leblanc décident de devenir une garderie subventionnée plutôt que de fermer. Pour elle, c'est l'appui du bureau coordonnateur qui fait toute la différence.

Quand je me pose des questions sur le développement de l'enfant, j'appelle au bureau coordonnateur et je pose des questions. [...] Tandis qu'en étant privé, moi seule, je devais gérer tout ça, indique Mme Leblanc.

Les bureaux coordonnateurs ont des centaines de places à offrir, mais manquent de responsables comme Stéphanie Leblanc pour pouvoir les ouvrir.

D'après un reportage de Pascale Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Enfance