•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un couple canadien atteint du COVID-19 demande à être rapatrié le plus vite possible

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Photo du couple en voyage.

Le compte-rendu de Fannie Bussières-McNicoll.

Photo : Facebook/Diane Menard

Radio-Canada

Après deux semaines de quarantaine sur le bateau de croisière Diamond Princess et une semaine en milieu hospitalier au Japon, Bernard et Diane Ménard, le couple canadien atteint du COVID-19, demande à être rapatrié le plus vite possible.

En entrevue sur les ondes de RDI dimanche, Bernard Ménard explique que les conditions de confinement dans lesquelles lui et sa conjointe se trouvent sont très difficiles. S’il ne se plaint pas des soins de santé qu’il reçoit pour le COVID-19, il affirme que c’est très difficile pour le moral, et c’est très difficile pour le physique.

M. Ménard affirme qu’on lui a indiqué qu'il ne pourra être rapatrié au Canada que lorsqu’il aura effectué deux tests consécutifs négatifs au COVID-19.

Pour la fille du couple, Chantal Ménard, ses parents vont finir par mourir de ces conditions-là. En entrevue sur les ondes de RDI dimanche, elle a précisé que ses deux parents souffrent de conditions de santé préexistantes pour lesquels ils ne reçoivent pas de soins adéquats.

En rémission d'un cancer, M. Ménard affirme d'ailleurs avoir dû manquer des rendez-vous de suivi au Canada et ne recevoir aucun suivi à cet effet au Japon. Il mentionne notamment que le manque de nourriture et de sommeil lui font perdre des forces un peu plus chaque jour.

Chantal Ménard, qui milite dans les médias depuis plusieurs jours afin que ses parents soient rapatriés, mentionne que ces derniers ont également de la difficulté à avoir accès à de l’eau potable, n’ont pas accès au wifi, et commencent même à être confus.

Ils doivent être soignés au Canada, dans des meilleures conditions, des conditions adaptées à eux. Il faut qu’ils soient sortis de là.

Chantal Ménard, fille de Bernard et Diane Ménard

L'aide de la Croix-Rouge canadienne

Afin d’assister les Canadiens hospitalisés au Japon, la Croix-Rouge canadienne a envoyé quatre employés. Jean-Pierre Taschereau, conseiller principal à la gestion des urgences, explique que l'objectif principal de cette mission est d’amener du réconfort et des services psychosociaux aux Canadiens hospitalisés.

Cependant, ceux-ci sont soignés dans une vingtaine d’établissements hospitaliers différents, ce qui rend la tâche plus difficile pour la Croix-Rouge.

Bernard Ménard affirmait dimanche n'avoir eu aucun contact avec le personnel de la Croix-Rouge canadienne.

Vendredi dernier, les ressortissants canadiens ayant séjourné sur le paquebot Diamond Princess et qui n'ayant pas été contaminés par le virus ont été rapatriés.

Le navire comptait 256 passagers canadiens, mais plus d’une quarantaine d'entre eux n'ont pu prendre le vol parce qu'ils ont contracté le COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !