•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Anne Vinet-Roy succédera à Rémi Sabourin à la présidence de l'AEFO

Une femme pose pour la photo.

Anne Vinet-Roy succédera à Rémi Sabourin à la présidence de l'Association des enseignants franco-ontariens.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Olivier Bernatchez

Radio-Canada

Les 165 délégués de l'Association des enseignantes et enseignants franco-ontariens ont choisi leur nouvelle présidente en fin de semaine. Il s'agit d'Anne Vinet-Roy, actuellement présidente de l'Association canadienne d'éducation de langue française (ACELF) et de la Fédération des enseignantes et des enseignants de l'Ontario.

Félicitations à Anne Vinet-Roy, élue à la présidence de l'AEFO par les 165 déléguées et délégués à l'assemblée annuelle du syndicat, à Toronto. Son mandat de deux ans commencera le 1er septembre 2020, a annoncé l'AEFO sur son compte Twitter dimanche matin.

Anne Vinet-Roy connaît déjà bien l'AEFO et le monde syndical, alors que l'enseignante de Timmins a déjà occupé le poste de première vice-présidente du syndicat de 2008 à 2012. Elle a aussi assuré l'intérim à la présidence en 2011 et 2012.

J’ai toujours été très engagée au niveau syndical, au niveau de la francophonie également, depuis mes début en enseignement, dit-elle à Radio-Canada. Pour moi, la solidarité c’est ce qui est vraiment important, on se sent moins seul. Et quand on est engagé dans quelque chose qui est plus gros que soi, c’est énergisant.

Anne Vinet-Roy écoute un panel de discussion.

Anne Vinet-Roy, actuellement présidente de l'Association canadienne d'éducation de langue française (ACELF) et de la Fédération des enseignantes et des enseignants de l'Ontario, a été élue nouvelle présidente de l'AEFO (archives).

Photo : Radio-Canada / Gilles Landry

Aux niveaux de ses futures priorités, elle estime qu'il est très important que l’AEFO aille chercher l’appartenance de ses membres et soit proche de ses membres pour s'assurer que, quand on se retrouve dans des situations comme on l’est présentement, qu’on a nos plus de 10 000 membres derrière et avec nous.

Deux autres femmes étaient candidates à la tête du syndicat : Nathalie Drolet de North Bay qui était deuxième vice-présidente de l'AEFO et Gabrielle Lemieux de Sudbury qui a été réélue à son poste de première vice-présidente.

3359461A-4DDF-44A6-A2E3-9631EB484FB5

Rémi Sabourin, président de l’AEFO

Photo : Radio-Canada / Simon Lasalle

Rémi Sabourin avait été élu à la présidence de l’AEFO pour la première fois en 2016 puis réélu en 2018, mais ne pouvait pas se présenter pour un troisième mandat.

Quel futur pour le syndicat et le gouvernement?

D'ici la fin de son mandat, Rémi Sabourin devra tenter de parvenir à une entente avec le gouvernement Ford sur de nouveaux contrats de travail pour les membres du syndicat, dans un climat particulièrement tendu. La relation future entre le gouvernement et le syndicat au moment où Anne Vinet-Roy reprendra le flambeau est donc encore incertaine.

On aura des ponts à rebâtir selon le résultat final de la négociation, mais nous on va être prêts a faire ce qu'on a à faire pour protéger les intérêts des membres et de notre association également, et s'il est possible, de travailler avec le gouvernement Ford après tout ceci, mais ça, ça reste à voir.

Anne Vinet-Roy, élue à la présidence de l'AEFO

Elle admet que la situation actuelle est « usante ». On est encore très forts et solidaires avec les autres filiales également, mais on devra probablement reprendre notre souffle et se repositionner suite aux résultats pour voir quelles sont les prochaines étapes, et s'il y a des choses qu’on peut faire avec le gouvernement ou faire des rappels au gouvernement à la lumière de ce qu'on aura comme résultat final.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !