•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Séisme frontalier : neuf morts en Turquie, au moins 40 blessés en Iran

Une éboulement dans une ville.

Certaines maisons ont été réduites en tas de pierres, dans la province de Van, en Turquie.

Photo : The Associated Press

Agence France-Presse

Un séisme de magnitude 5,7 survenu dimanche à la frontière entre l'Iran et la Turquie a tué au moins neuf personnes côté turc et fait plusieurs dizaines de blessés des deux côtés de la frontière, ont annoncé les autorités des deux pays.

Le séisme a frappé à 9 h 23, heure locale, et son épicentre était localisé près du village de Habash-e Olya dans le nord-ouest de l'Iran, à moins de 10 kilomètres de la frontière avec la Turquie, selon l'Institut d'études géologiques des États-Unis. Sa magnitude était de 5,7, selon l'USGS.

D'après le centre d'étude des séismes de l'Institut de géophysique de l'Université de Téhéran, l'épicentre de la secousse tellurique se situait à une profondeur de 6 km.

Neuf personnes ont perdu la vie, dont quatre enfants, a indiqué à des journalistes le ministre turc de l'Intérieur Süleyman Soylu, qui s'est rendu sur place. Il n'y a actuellement plus personne sous les décombres, a-t-il affirmé.

Le ministre turc de la Santé, Fahrettin Koca, a précisé que 37 personnes ont été blessées, dont huit se trouvent dans un état critique.

Des images de la chaîne de télévision turque NTV ont montré des maisons en pisé effondrées dans des villages recouverts par la neige dans la province de Van (est), limitrophe de l'Iran.

La présidence turque a indiqué que le président Recep Tayyip Erdogan se tenait informé de la situation.

En Iran, au moins 40 personnes ont été blessées, dont 17 hospitalisées dans la province iranienne d'Azerbaïdjan-Occidental (nord-ouest du pays) touchée par la secousse, a indiqué le Service national des secours iraniens dans un nouveau bilan. Quarante-trois villages ont subi des dégâts, selon la même source.

Des séismes récurrents

La Turquie et l'Iran sont situés dans une des zones sismiques les plus actives au monde.

En Iran, le dernier séisme majeur remonte à novembre 2017 avec un tremblement de terre de magnitude 7,3 dans la province de Kermanshah (ouest), qui avait fait 620 morts.

En 2003, un séisme de magnitude 6,6 dans la province de Kerman, dans le sud-est de l'Iran, avait ravagé l'ancienne ville de Bam –dont la célèbre citadelle en pisé – et tué au moins 31 000 personnes.

Le séisme le plus meurtrier de ces 30 dernières années en Iran, d'une magnitude 7,4, avait fait 40 000 morts et laissé un demi-million de personnes sans-abri dans le nord du pays en 1990.

En Turquie, le dernier séisme puissant (7,1 sur l'échelle de Richter) s'était produit en 2011 dans la province de Van (est), faisant plus de 600 morts.

En 1999, un séisme de magnitude 7,4 avait frappé le nord-ouest du pays, faisant plus de 17 000 morts, dont un millier à Istanbul.

La province de Van a été marquée début février par la mort de 41 personnes dans deux avalanches, dix jours après un puissant séisme qui avait aussi fait 41 morts dans la province d'Elazig située également dans l'est de la Turquie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Moyen-Orient

International