•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des citoyens fâchés par la fermeture temporaire du département d'obstétrique à Shawville

Claudee Galipeau, résidente de Mansfield-et-Pontefract, tient son bébé dans les bras face à la caméra.

Claudee Galipeau, résidente de Mansfield-et-Pontefract, a accouché en octobre 2019 à l'Hôpital du Pontiac. Elle craint de perdre le service d'obstétrique de manière permanente.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Plusieurs résidents du Pontiac sont mécontents de la fermeture temporaire du service d'obstétrique de leur hôpital, annoncée vendredi. Certains d'entre eux s'exprimeront d'ailleurs lundi matin lors d'une manifestation devant l'Hôpital de Hull.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais a annoncé une fermeture temporaire d'au moins six mois du département d'obstétrique de l'hôpital de Shawville, dans le Pontiac, à partir de vendredi soir jusqu’au mois de septembre.

L'hôpital est confronté depuis des mois à une importante pénurie de main-d’oeuvre. Il n’y avait plus que trois infirmières au service d’obstétrique au lieu des 12 nécessaires pour assurer un service complet et sécuritaire.

L’annonce de cette fermeture temporaire a suscité une vague de colère dans la région. Sur les médias sociaux, les gens sont déchaînés, ils sont furieux de la décision. C’est sûr qu’il y avait des problèmes, mais ce que je lis entre les lignes, c’est qu’ils ferment le service et qu’ils verront dans six mois s’ils peuvent le rouvrir et c’est très préoccupant, a commenté Josey Bouchard, porte-parole du groupe Facebook La Voix du Pontiac, qui possède près de 3000 membres.

JOSEY BOUCHARD, porte-parole du groupe La Voix du Pontiac, face à la caméra.

Josey Bouchard, porte-parole du groupe citoyen La Voix du Pontiac, parle d'une situation très préoccupante pour la communauté.

Photo : Radio-Canada

Selon Mme Bouchard, c’est une mauvaise nouvelle pour l’ensemble de l’Hôpital du Pontiac. Un hôpital communautaire, ça fonctionne avec une urgence, de l’obstétrique et de l’hospitalisation. À partir du moment où on perd une partie de cet ensemble-là, cela fragilise l’ensemble des services, a-t-elle estimé.

La porte-parole de La Voix du Pontiac reconnaît que le recrutement est un enjeu colossal dans la région. Depuis la centralisation [des soins de santé en Outaouais], on sent que tout ce qui se passe en rural n’est pas important, on est délaissé et les gens sont vraiment en colère en ce moment, a affirmé Mme Bouchard, ajoutant qu'elle réclamera des informations régulières du CISSS de l’Outaouais dans les six prochains mois à propos des efforts entrepris pour rebâtir le service d'obstétrique.

Le point de vue d’une jeune mère

Claudee Galipeau, résidente de Mansfield-et-Pontefract, a accouché de ses deux jeunes enfants à l’Hôpital du Pontiac. C’était il y a quatre mois pour son plus jeune fils et elle dit en garder un souvenir extraordinaire.

La formule fonctionnait bien pour nous. Ici, on est à proximité de l’hôpital, on connait les médecins accoucheurs. S’il faut aller à l'Hôpital de Gatineau, prendre l’autoroute, entrer dans la ville, il y aura des inquiétudes qu’on n’avait pas en allant à Shawville, a indiqué Mme Galipeau.

Claudee Galipeau, résidente de Mansfield-et-Pontefract, regarde son bébé.

Claudee Galipeau, résidente de Mansfield-et-Pontefract, a accouché d'un bébé à l'hôpital du Pontiac en octobre 2019.

Photo : Radio-Canada

Elle pense particulièrement aux familles qui habitent encore plus loin qu’elle de Gatineau et qui devront parfois faire deux heures de route pour se rendre à l'hôpital pour accoucher.

Si l’obstétrique part, après ce sera quoi, l’opération, l’urgence?

Claudee Galipeau, mère de deux jeunes enfants nés à l'Hôpital du Pontiac

La jeune mère redoute aussi que cette pause au sein du département d’obstétrique ne soit que le début d’une série de fermetures dans l’Hôpital du Pontiac.

Avec les informations de Yasmine Mehdi

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Établissement de santé