•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Calgary voit grand pour les 30 à 60 prochaines années

Un livre ouvert montrant le dessein d'un quartier avec des paragraphes d'explication.

Le guide inclut notamment des diagrammes illustrant son propos au profit des citoyens qui le consultent, souligne le planificateur principal Stephen Pearce.

Photo : Radio-Canada / Helen Pike

Radio-Canada

Dans un nouveau document d’un peu plus de 140 pages, la Ville de Calgary établit ses priorités et détermine comment elle voit son évolution urbaine pour les 30 à 60 années à venir.

Le nouveau Guidebook for Great Communities (Guide pour [bâtir] des communautés d’excellence) s’appuie sur le Plan de développement municipal adopté par la Ville en 2009 et qui traçait les grandes lignes des politiques d’urbanisme à long terme.

L’un des buts du guide est de revoir la façon de penser la ville, explique le planificateur principal Stephen Pearce, de la Ville de Calgary.

Selon lui, la réduction du nombre de personnes dans les foyers calgariens ne permettait pas de continuer à développer la ville comme on le faisait il y a une cinquantaine d’années.

« Calgary va s’élever et s’étendre », note-t-il. « On veut donc atteindre un équilibre dans l’expansion [verticale et latérale] en créant des communautés offrant plus de logements, plus de services et plus de commerces. »

Bâtir en hauteur, gérer localement

Le document s’attarde notamment à la revitalisation des quartiers existants en les densifiant et en y diversifiant les moyens de transport afin d’accueillir une population grandissante. Cette densification passerait entre autres par la construction de tours.

Il faut toutefois conserver ces quartiers à l’échelle humaine, les penser en fonction des besoins des habitants et leur donner le temps nécessaire pour s’adapter, prévient M. Pearce. « Ce sont des choses qui prennent des décennies à changer. »

Pour donner vie à la vision portée par le guide, la Ville prévoit la rédaction de plans locaux d’aménagement afin d’encadrer le développement urbain dans des régions données, explique-t-il.

Ces plans doivent rassembler et simplifier ce qui était jusqu’ici réparti dans plus de 200 documents municipaux.

Pas sans failles, selon certains intervenants

Cette approche exige toutefois de revoir la façon de penser le développement urbain qui peut inquiéter certains Calgariens, soutient la présidente de la Fédération des communautés de Calgary, Leslie Evans.

Tout en saluant la volonté d’offrir plus de choix aux habitants de la ville, elle souligne certains manques de précision du guide.

« On a besoin de certitude pour les promoteurs, pour les planificateurs et pour ceux qui habitent, travaillent ou jouent dans ces communautés. »

De son côté, Erin Joslin, de l’Association communautaire de Ramsay, déplore que l’accent soit mis sur les lieux à densifier, mais pas sur les effets de la densification. « Ça devient frustrant », s’exclame-t-elle.

« Pourquoi ne pas bâtir des pistes cyclables ou des liens piétonniers pour relier Ramsey au reste de la ville? »

Selon elle, le nouveau mode de fonctionnement exigera aussi un temps d’adaptation et de familiarisation aux nouveaux plans locaux qui imposeront un fardeau supplémentaire aux habitants et organismes calgariens.

Si le guide contient bien des propositions visant à créer des espaces verts et offrir plus de choix en transports, Leslie Evans note également l’absence d’information sur le financement de ces mesures.

« Ce n’est pas qu’une question de bancs de parc et de centres communautaires, il faut aussi financer la sécurité, le transport en commun, la décoration et le mobilier urbain en gardant nos communautés en tête… Il manque des éléments importants. »

Un changement bien vu pour d’autres

La présidente de l’Association communautaire de Haysboro, Kourtney Branagan, voit la chose d’un autre oeil. À force de travailler avec le guide, elle dit commencer à le comprendre et à l’aimer.

« J’y vois des opportunités, des choix », confie-t-elle. « Nous avons une population vieillissante ayant une certaine emprise sur nos quartiers et pour qui tout changement est impossible. »

Selon elle, tout finit par évoluer, y compris le logement. Elle considère donc le nouveau guide comme un chemin d'innovation s’appuyant sur l’expertise d’autres villes et les meilleures pratiques connues en développement urbain.

Le guide doit être présenté à un comité du conseil municipal au début du mois de mars en vue d’en commencer le processus d’adoption.

Avec les informations de Helen Pike

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Urbanisme