•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Blocages ferroviaires : des manifestants devant le bureau d'Andrew Scheer

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
À Regina, des manifestants brandissent des pancartes devant le bureau de circonscription d'Andrew Scheer, le chef du Parti conservateur du Canada.

À Regina, des manifestants brandissent des pancartes devant le bureau de circonscription d'Andrew Scheer, le chef du Parti conservateur du Canada.

Photo : Radio-Canada / Charles Lalande

Radio-Canada

Des manifestants se sont rassemblés samedi à Regina devant le bureau de circonscription d’Andrew Scheer, le chef démissionnaire du Parti conservateur du Canada, pour qu’il comprenne l'importance de protéger les terres autochtones.

Leur mécontentement fait suite à des propos que M. Scheer a lancés la semaine dernière selon lesquels les manifestants qui appuient les Wet’suwet’en devraient « vérifier leurs privilèges ».

Je pense qu’Andrew Scheer a fait des commentaires qui révèlent beaucoup de haine et de racisme, ce qui constitue un problème dans ce pays.

Natalie Owl, co-organisatrice de la manifestation

Ils s’opposent aussi à la suggestion de M. Scheer que la Gendarmerie royale du Canada (GRC) devrait être envoyée pour empêcher les manifestants de bloquer les chemins de fer.

Une manifestante tient une pancarte qui appuie les Wet'suwet'en devant le bureau de circonscription d'Andrew Scheer, le chef du Parti conservateur.

Une manifestante à côté du bureau de circonscription d'Andrew Scheer, le chef démissionaire du Parti conservateur du Canada.

Photo : Radio-Canada / Charles Lalande

Ses propos et la réaction des manifestants à Regina est en réponse au pipeline Coastal GasLink qui doit traverser les terres ancestrales des Wet’suwet’en en Colombie-Britannique.

Carte montrant le pipeline traversant le territoire ancestral Wet'Suwet'en d'est en ouest jusqu'au terminal de Kitimat.

Le pipeline traverse le territoire ancestral Wet'Suwet'en d'est en ouest jusqu'au terminal de Kitimat, en Colombie-Britannique

Photo : Radio-Canada

La Fédération des nations autochtones souveraines de la Saskatchewan a aussi condamné les propos de M. Scheer. Elle l’a invité à se rendre dans leurs communautés pour qu’il constate de ses propres yeux les besoins criants des autochtones, notamment en matière de logements.

Avec les informations de Charles Lalande

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !