•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le SEUAT s'inquiète de la fuite de données personnelles d'enseignants au Québec

Des mains sur un clavier d'ordinateur.

Les informations se trouvaient sur le système ICARE, un répertoire d'enseignants, actuels et anciens.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le Syndicat des enseignants de l'Ungava et de l'Abitibi-Témiscamingue (SEUAT) s'inquiète de la fuite de données qui touche 360 000 enseignants au Québec.

Le gouvernement confirme une fuite de données du système ICARE, un répertoire qui comprend les informations personnelles des enseignants, actuels et anciens.

Hélène Lambert, présidente du SEUAT, indique qu'on ne sait pas encore si des enseignants de la région ont été touchés.

C'est toujours inquiétant lorsqu'il y a des fuites de données, mais dans la région de l'Abitibi-Témiscamingue et de l'Ungava, je n'ai pas encore d'informations à savoir si, en région, il a des enseignants qui sont concernés par ces fuites de données, rapporte-t-elle. La semaine prochaine, nous allons aller à la source. Nous allons nous informer auprès des nos six commissions scolaires s'il y en a, effectivement, qui sont concernées par cette fuite.

Mme Lambert affirme qu'elle n'a jusqu'à maintenant pas reçu d'indications du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES) à propos de la fuite de données.

Le SEUAT a publié un avis sur sa page Facebook, recommandant aux enseignants qui ont des questions de s'informer auprès du MEES.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Éducation