•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élus découvrent les avantages et les inconvénients du train léger lors d'un défi

Des usagers attendent le train léger.

Des passagers sur le quai du train léger à Ottawa (archives).

Photo : Radio-Canada / Andrew Foote

Radio-Canada

Alors que le Défi du transport en commun tire à sa fin, deux conseillers municipaux dressent un bilan mitigé de leur expérience avec le train léger.

Au total, 15 élus municipaux sur 24 ont accepté de prendre les transports en commun à Ottawa tous les jours du 17 au 23 février.

D'après mon expérience personnelle, quand le train léger fonctionne bien, cela vaut la peine, a déclaré jeudi Jenna Sudds, conseillère municipale du quartier Kanata Nord.

Mais selon elle, il y a aussi des pour et des contre au nouveau système de transport. Je partage la frustration des gens, a-t-elle ajouté.

Habituellement, la conseillère prend son véhicule pour aller travailler à raison de quatre jours par semaine.

Contrairement à l'année dernière, où elle pouvait prendre un seul autobus pour se rendre au centre-ville à partir de Kanata, elle doit maintenant prendre un autobus jusqu'à la station Tunney's Pasture pour ensuite prendre la ligne de la Confédération.

Si OC Transpo fonctionne comme il se doit, son trajet dure une heure, soit environ 10 minutes de plus que l'année dernière, mais cela ne s'est produit que deux fois cette semaine, a-t-elle déclaré.

Son trajet a pris jusqu'à 45 minutes de plus et, un jour, son trajet aller-retour à la mairie a duré trois heures au total.

C'est absolument inacceptable. Il n'y a aucune raison pour qu'il y ait autant d'incertitude pour un trajet de deux heures.

Jenna Sudds, conseillère municipale du quartier Kanata Nord

Elle espère que les problèmes de retard seront résolus avec l'aide d'experts extérieurs. Elle attend avec impatience de voir les changements apportés au système de GPS d'OC Transpo, qui, dit-elle, donne souvent aux usagers des heures d'arrivée inexactes pour les autobus à la station Tunney's Pasture.

« J'ai eu beaucoup de chance »

Le conseiller Tim Tierney, qui a aussi participé au défi pour une seconde année, a déclaré que son temps de trajet était inchangé par rapport à l'époque où il ne prenait que l'autobus.

Le conseiller municipal du quartier Beacon Hill-Cyrville prend désormais un autobus pour aller à la station Blair, puis il sort à la station Université d'Ottawa et se rend à pied à l'hôtel de ville.

J'ai eu beaucoup de chance, je n'ai pas eu beaucoup de retards, a-t-il affirmé à propos de ses trajets pendant la semaine du défi.

Mais cela ne veut pas dire pour autant que les trajets en train léger ont été très agréables.

M. Tierney a été pris dans la foule à la station Blair et dans l'odeur nauséabonde de la station Rideau qui se répand jusqu'à la station Université d'Ottawa.

Je sais qu'il y a des mesures pour s'attaquer à beaucoup de ces problèmes, a-t-il toutefois rappelé.

Malgré cela, les conseillers Sudds et Tierney restent de fervents partisans du système de train léger et ils pensent qu'avec le temps, ce dernier va s'améliorer.

Mme Sudds aime utiliser son trajet pour se détendre ou terminer son travail. J'écoute de la musique. C'est en fait un moment productif. Si je conduis, ce n'est pas nécessairement productif, a-t-elle indiqué.

Pour M. Tierney, c'est une façon de rentrer en contact avec ses électeurs.

À l'issue du défi, dimanche, les deux conseillers prévoient toutefois de continuer à prendre leur véhicule la plupart du temps pour se rendre au travail.

Avec les informations de Laura Glowacki de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Transport en commun