•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voies de fait sur un travailleur : pas de procès pour l'adjoint d'un ministre

Un homme et une femme marchent sur un trottoir.

Shawn Douthwright (à gauche) à sa sortie du palais de justice, le 24 janvier 2020 à Moncton.

Photo : CBC / Tori Weldon

Radio-Canada

Shawn Douthwright, l'adjoint du ministre de l’Agriculture, de l’Aquaculture et des Pêches du Nouveau-Brunswick Ross Wetmore, ne sera pas jugé pour l'agression présumée d'un travailleur routier l'été dernier.

Shawn Douthwright participera plutôt au programme de mesures alternatives et, s'il réussit, l'accusation sera abandonnée et il n'aura pas de casier judiciaire.

Son avocat, Kelly Lamrock, a indiqué que son client était satisfait la décision.

Notre position au procès aurait été que cela n'avait pas sa place dans un tribunal pénal et [...]  que ce n'est pas un acte criminel, souligne Kelly Lamrock devant la cour provinciale de Moncton vendredi.

Kelly Lamrock en entrevue

L'avocat Kelly Lamrock

Photo : Radio-Canada / Shane Fowler

M. Douthwright a été accusé d'avoir agressé Scott McLaughlan le 4 juillet 2019, sur un site  routier à l'extérieur de Moncton.

Il a plaidé non coupable le 24 janvier, mais le tribunal a été ajourné avant qu'une date de procès ne soit fixée, pour permettre à la Couronne et à la défense de se rencontrer.

Le juge Luc Labonté a ensuite annulé l'affaire dans l'espoir qu'elle puisse être résolue en dehors du tribunal.

Selon le ministère de la Sécurité publique, le programme de mesures de rechange peut être offert lorsqu'il existe suffisamment de preuves qu'une infraction a été commise. Les adultes admissibles doivent assumer la responsabilité de l'acte qui constitue la base de l'infraction.

L’avocat Kelly Lamrock soutient que le programme est adapté à l'individu et que, dans le cas de Shawn Douthwright, il peut s'agir de travail bénévole ou de maintien de la paix et de bonne conduite. 

Des histoires différentes

L'adjoint du ministre a offert une description de l'incident très différente de ce que les documents judiciaires initiaux prétendaient. 

Le syndicat du plaignant, la section locale 1190 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), a expliqué précédemment que M. Douthwright s'était rendu en voiture sur un site de travail du ministère des Transports, sur la route 112.

Scott McLaughlan était parmi les travailleurs rassemblés sur le site lorsque M. Douthwright et Ross Wetmore, le ministre de l'Agriculture, de l'Aquaculture et des Pêches, se sont arrêtés. 

Ross Wetmore.

Photo d'archives de Ross Wetmore, ministre de l’Agriculture, de l’Aquaculture et des Pêches du Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / CBC

Le ministre Wetmore nous a crié dessus, nous a insulté, en utilisant des mots désobligeants et en disant que les travailleurs de la route étaient incompétents, a déclaré Scott McLaughlan, par voie de communiqué. 

Toujours selon le communiqué, la situation s'est aggravée lorsque Shawn Douthwright aurait saisi Scott McLaughlin par les épaules et lui a crié un juron.

Vendredi, l'avocat de Shawn Douthwright a soutenu qu'il s'agissait d'un désaccord sur l'aspect de la route en question.

Il a mis sa main sur l'épaule de quelqu'un en pensant qu'il calmait la situation, dit l'avocat Kelly Lamrock. L'autre gars l'a pris différemment et [M. Douthwright] le regrette et il est heureux de mettre ça derrière eux.

Shawn Douthwright toujours en poste

L'avocat décrit l'adjoint du ministre comme une victime de la température élevée entre le syndicat et le gouvernement.

Les allégations ont été soulevées au sein de l'Assemblée législative en novembre lorsque deux députés libéraux ont demandé plus d'informations sur l'incident et ont suggéré au ministre Ross Wetmore de quitter le cabinet pendant que l'affaire était en cours de résolution.

Ross Wetmore a seulement répondu que l'affaire avait été traitée.

À l'époque, le premier ministre Blaine Higgs avait indiqué qu'il ne pouvait pas entrer dans les détails en raison de problèmes de confidentialité, mais qu'il était au courant d'un incident. 

Nous pensons que la mesure disciplinaire était adaptée à la situation et qu'elle a été prise rapidement, a déclaré M. Higgs, sans préciser quelles mesures disciplinaires avaient été prises. 

L’avocat Kelly Lamrock soutient que, d'après ce qu'il a compris, M. Douthwright reste à son poste d'adjoint du ministre.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Procès et poursuites