•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'UES blanchit deux policiers d'Ottawa en lien avec la mort de Greg Ritchie

Une photo de Greg Ritchie dans une voiture montrant une toile.

Greg Ritchie, 30 ans, est mort sous les balles des policiers d'Ottawa le 31 janvier 2019.

Photo : Gracieuseté de Chantel Ritchie

Radio-Canada

L'Unité des enquêtes spéciales (UES) a indiqué vendredi n'avoir trouvé aucun motif raisonnable pour porter des accusations criminelles contre deux agents policiers d'Ottawa. Ils avaient fait feu sur Greg Ritchie, un homme autochtone de 30 ans, en janvier 2019.

Les deux agents ont eu une interaction avec Gregory Ritchie sur la propriété du centre commercial Elmvale Acres, boulevard Saint-Laurent.

Le Service de police d'Ottawa (SPO) indique avoir reçu l'appel à 7 h 53. L'homme aurait eu une arme blanche en sa possession. Selon un communiqué publié le jour des faits, le 31 janvier 2019, au moins l'un des agents a fait feu et M. Ritchie a été touché. Il a été transporté au campus Civic de l'Hôpital d'Ottawa, où son décès a été constaté.

Des auto-patrouilles du Service de police d'Ottawa.

Plus d'une douzaine d'auto-patrouilles s'étaient déplacées pour l'intervention policière, le 31 janvier 2019.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Pour sa part, un agent a subi des blessures mineures au cours de l'intervention, a affirmé le SPO. Des sources ont indiqué à CBC que le policier a subi des lacérations au front.

Les enquêteurs de l’UES ont alors tenté de déterminer s’il y avait eu faute de la part du policier.

Dans le rapport complet (Nouvelle fenêtre), en date du 13 février 2020, le directeur de l'UES confirme que les deux agents ont tiré sur Greg Ritchie, mais il estime qu'au vu des circonstances, les agents n'ont pas contrevenu au doit criminel.

Les policiers agissaient clairement dans l’exercice de leurs fonctions légales lorsqu’ils se sont rendus sur les lieux pour enquêter à la suite d’appels à la police de citoyens qui s’inquiétaient du couteau que le plaignant portait. Par la suite, lorsque le plaignant les a menacés en brandissant l’objet dans leur direction, les agents avaient des motifs de vouloir l’arrêter, peut-on lire dans le rapport.

L'UES est un organisme indépendant qui enquête lorsque des incidents ayant causé la mort, une blessure grave ou une agression sexuelle impliquent des policiers en Ontario.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Forces de l'ordre