•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des groupes autochtones du Manitoba prennent position sur les blocages

Deux hommes portant des coiffes de plumes devant de nombreux micros de journalistes.

La conférence de presse de l’Organisation des chefs du sud du Manitoba vendredi.

Photo : Radio-Canada / Sarah Petz

Radio-Canada

L’Organisation des chefs du sud du Manitoba affirme que le véritable blocage au Canada provient du gouvernement fédéral. La Fédération métisse du Manitoba, elle, dénonce plutôt les manifestants à travers le pays.

Lors d’une conférence de presse mercredi, le grand chef de l’Organisation des chefs du sud, Jerry Daniels, a déclaré que les blocages d’un bout à l’autre du Canada sont un symptôme de l’incapacité d’Ottawa à maintenir un véritable dialogue avec les Premières Nations.

Lorsque des personnes vivent en marge de la société et n’ont pas d'autres options, alors elles doivent trouver une manière d’être entendues, dit-il. Qu’est-ce que vous pouvez faire lorsque vous êtes en prison? Qu’est-ce que vous pouvez faire lorsque vous vivez dans la pauvreté?

Il affirme que les actions du gouvernement fédéral et de la Gendarmerie royale du Canada sur le territoire de la nation Wet'suwet'en, est l’incarnation même de l’oppression.

Les opposants Wet'suwet'en au projet de Coastal GasLink

Ce sont les chefs héréditaires (un mode de gouvernance traditionnel) des Wet'suwet'en et une partie des Wet'suwet'en qui s'opposent au projet de gazoduc en construction entre Dawson Creek et Kitimat, en Colombie-Britannique. Les chefs héréditaires affirment qu'ils sont les seuls à pouvoir consentir à un projet qui traverse leur territoire ancestral, qui n'a jamais été cédé par traité.

De leur côté, 20 conseils de bande, dont 5 conseils de bandes Wet'suwet'en, le long du tracé du gazoduc, ont approuvé le projet.

M. Daniels estime qu’une telle situation pourrait bourgeonner au Manitoba. Son organisation prépare d’ailleurs quatre barrages routiers temporaires le 20 mars.

L’un des barrages sera installé à la frontière des États-Unis, près d’Emerson, un autre près de l’Ontario, le long de l’autoroute numéro 1, un près de la Saskatchewan, et le dernier dans le nord de la province.

Ces barrages étaient prévus avant le déclenchement des manifestations en solidarité avec les chefs héréditaires Wet'suwet'en. Des blocages de route similaires avaient été organisés pendant l’élection fédérale de 2019 par l’Organisation des chefs du sud.

M. Daniels affirme que le gouvernement fédéral doit offrir aux Premières Nations plus de contrôle sur les projets d’infrastructure sur leurs territoires.

La MMF dénonce les manifestants

Une autre organisation autochtone de la province, la Fédération métisse du Manitoba (FMM), déclare qu’elle ne peut pas soutenir les manifestants qui interrompent la circulation ferroviaire au pays depuis près de deux semaines.

Dans un communiqué publié vendredi, la FMM affirme qu’elle s’est sentie forcée de se prononcer face à l’escalade du conflit dont l’impact immédiat se fait ressentir dans tous les coins du pays.

Maintenant, il est temps de se demander : quand est-ce que cela va s’arrêter? Faut-il attendre qu’une vie soit perdue, ou une maladie empirée en raison de ces blocages? Ce sera sur les épaules des manifestants, dit le communiqué.

La FMM affirme que les manifestants ne respectent pas le rôle et les responsabilités du gouvernement autochtone élu de la Première Nation Wet'suwet'en.

Ces “activistes” peuvent s’en laver les mains, mais les élus ne peuvent pas, ils doivent être redevables à ceux qui les ont élus, ajoute le communiqué.

Le premier ministre Justin Trudeau a dit aux médias vendredi que les blocages qui paralysent le transport ferroviaire au pays doivent cesser immédiatement.

Il considère que le fardeau de la résolution de la crise repose désormais sur les épaules des chefs héréditaires Wet'suwet'en, car, dit-il, son gouvernement a épuisé toutes les options pour la régler de façon pacifique.

Avec des informations de Sarah Petz et Patrick Foucault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Autochtones