•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

GNL Québec : le mandat du BAPE commencera le 16 mars

Gaz naturel liquéfié

Le débat entourant la construction de l'usine à La Baie est hautement polarisé.

Photo : La Presse canadienne

Radio-Canada

Le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) commencera à évaluer le projet Énergie Saguenay de GNL Québec le 16 mars prochain.

Le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charette, l’a confirmé dans une lettre envoyée au président du BAPE. Il juge recevable l'étude d'impact du promoteur.

Il y aura donc des audiences publiques portant sur ce projet qui divise l’opinion publique.

Bien que le projet d'Énergie Saguenay par GNL Québec pourrait être développé au Saguenay, il est aussi lié au projet de Gazoduq inc., qui lui projette de traverser le territoire de l'Abitibi-Témiscamingue en faisant passer une conduite de 780 kilomètres entre l'Ontario et le Saguenay-Lac-Saint-Jean. Ce deuxième projet fera l'objet d'une autre audience du BAPE.

M. Charette en entrevue.

Benoit Charrette, ministre de l’Environnement du Québec.

Photo : Radio-Canada

Dans sa lettre, le ministre Charette justifie la nécessité de tenir des audiences publiques en raison des enjeux soulevés, notamment « en lien avec les émissions de gaz à effet de serre, l’atteinte aux milieux humides et hydriques, le transport maritime, la faune, l’utilisation du territoire, les risques d’accidents technologiques, les préoccupations du public et les retombées sociales et économiques ».

GNL Québec se réjouit de cette confirmation. C’est une très grande étape pour notre projet. Toute l’équipe de GNL Québec avait vraiment hâte de connaître la date. Pour nous, c’est une occasion où on va pouvoir démontrer tous les bénéfices du projet et expliquer en profondeur tous les enjeux, donc on est extrêmement content de connaître enfin la date et de pouvoir passer au travers des fameuses audiences du BAPE, indique la porte-parole de l’entreprise, Stéphanie Fortin.

Les audiences publiques pourraient durer quatre mois. Dans la première partie, le promoteur présentera son projet et répondra aux questions du public. Dans la deuxième, les gens seront invités à déposer des mémoires.

Le BAPE produira ensuite un rapport qu’il remettra au ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Ultimement, ce sera le gouvernement du Québec qui prendra une décision quant au projet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique