•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une rencontre avec la ministre Danielle McCann pour la santé dans la Matapédia

La façade de l'hôpital d'Amqui.

L'hôpital d'Amqui a dû composer avec des ruptures de services en chirurgie et en obstétrique au cours des derniers mois. (archives)

Photo : Radio-Canada / Denis Leduc

Joane Bérubé

La ministre de la Santé et des Services sociaux Danielle McCann a reçu cette semaine des membres du comité santé de la Matapédia venus lui exposer les divers enjeux de leur territoire en matière de santé.

Les élus ont discuté avec la ministre de leur inquiétude quant aux ruptures de services à l’hôpital d’Amqui, notamment en échographie fœtale, en obstétrique et en chirurgie ainsi qu’à la sous-utilisation et au maintien du bloc opératoire à l’hôpital.

Selon la préfète de la Matapédia, Chantale Lavoie, la ministre s’est montrée ouverte à mettre en place des solutions. Elle nous a dit, rapporte Mme Lavoie, que c’était quelque chose qui la préoccupait également et qu’elle avait déjà demandé à son ministère de faire une étude sur ces ruptures en obstétrique et en chirurgie.

La situation de la Matapédia devrait être examinée plus spécifiquement dans cette étude attendue avant le début de l’été.

Mme Lavoie indique que la ministre reste très attentive aux résultats de l’entente signée l’automne dernier avec les médecins spécialistes sur les ruptures de services en obstétrique et en chirurgie.

Ces mesures qui devaient entrer progressivement en vigueur devraient être entièrement déployées en avril prochain.

Frais de déplacement

Les élus de la Matapédia ont aussi abordé le sujet du remboursement des frais de déplacement pour recevoir des soins de santé à Rimouski, à Rivière-du-Loup ou à Québec.

La préfète souligne que ce problème présente deux éléments bien distincts.

Le premier concerne les déplacements vers un établissement de santé qui peut offrir les soins requis à l’intérieur de la limite imposée par le ministère, soit une distance à l’aller de plus de 200 km.

Beaucoup de Matapédiens, rapporte Mme Lavoie, doivent se déplacer à Rimouski ou à Rivière-du-Loup pour recevoir des soins, ce qui n’est pas remboursé.

Un homme de dos regarde un écran où on voit une échographie

Plusieurs patients de la Matapédia doivent se déplacer hors de leur région pour obtenir des examens médicaux.

Photo : Radio-Canada

Par ailleurs, les frais de remboursement, lorsqu’une personne doit se déplacer sur une plus grande distance pour recevoir des soins, ne sont pas adaptés au coût réel de ce qui doit être déboursé, indique la préfète.

Les Matapédiens qui ont subi au cours des derniers mois différentes ruptures de services sont donc doublement pénalisés. Ce n’est pas logique non plus que nos gens qui ont de plus en plus à se déplacer soient défavorisés par rapport aux gens qui habitent dans les centres qui n’ont pas à se déplacer si souvent, si longtemps, et qui n’ont pas besoin de perdre une journée pour aller à un rendez-vous, fait valoir la préfète.

Chantale Lavoie ajoute que les élus ont aussi mis en garde la ministre sur le maintien des services de santé de proximité. On lui a dit que si elle diminuait la distance ou améliorait les taux, cela ne voulait surtout pas dire qu’on était prêt à se déplacer plus souvent, relate Mme Lavoie.

Santé et monde municipal

La préfète de la Matapédia, Chantale Lavoie indique que la ministre McCann s’est aussi montrée sensible aux préoccupations des Matapédiens, notamment en ce qui concerne la gouvernance. On lui a montré comment il y avait un lieu étroit entre le monde municipal et la santé. Ce qu’on veut, ce n’est pas de s’ingérer dans les décisions. Tout ce qu’on veut, c’est être en partenariat et ce partenariat est peut-être plus étroit qu’on pense, explique-t-elle. La préfète donne l’exemple de travailleurs de rue ou des municipalités amies des aînés.

Ce sont des projets où le monde municipal est beaucoup impliqué et la santé de moins en moins, relève Mme Lavoie.

Le comité santé de la Matapédia a donc réitéré sa demande d’avoir des sièges réservés au sein du conseil d’administration pour un élu de chacune des MRC desservies par le Centre intégré de santé et de services sociaux.

La préfète de la Matapédia se dit satisfaite des discussions avec la ministre. On voulait lui démontrer que les décisions qu’elle prend ont parfois des impacts différents en région que dans les centres urbains. [...] On a senti qu’il y avait une écoute et même un peu plus, commente Mme Lavoie.

Chantale Lavoie ainsi que les maires d’Albertville, Martin Landry, de Causapscal, André Fournier, et de Saint-Alexandre-des-Lacs, Nelson Pilote, ont participé à cette réunion à laquelle assistait aussi le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Santé