•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les coffres du Québec débordaient, ils débordent encore plus

Eric Girard devant une enfilade de drapeaux du Québec.

Le ministre des Finances du Québec, Eric Girard, lors de la mise à jour économique de novembre 2019.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Le surplus budgétaire a franchi les six milliards de dollars en novembre au Québec. À l’approche du dépôt du budget le 10 mars, les coffres de l’État sont toujours bien remplis, d’après le plus récent rapport mensuel des opérations financières.

Pour les huit premiers mois de l’année 2019-2020, le solde budgétaire s’est ainsi établi à 4,5 milliards après le versement au Fonds des générations, destiné à rembourser la dette. C’est davantage que l’année dernière à pareille date.

Plusieurs facteurs expliquent cette hausse : la forte croissance économique, l’augmentation des transferts fédéraux (+ 7,7 %), ainsi que la hausse des revenus de l’impôt des particuliers (+ 4,5 %) et des taxes à la consommation (+ 6 %).

Le ministre des Finances, Eric Girard, maintient toutefois la cible d’un solde de 1,7 milliard d’ici le 31 mars. Le rythme des dépenses se sera accéléré pendant les quatre derniers mois en raison d'engagements qui visent notamment à améliorer les services en santé et en éducation et à remettre de l’argent aux contribuables, peut-on lire dans un communiqué.

Rappelons par exemple que le gouvernement a annoncé à l’automne un retour complet au tarif unique en garderie dès 2019, trois ans plus tôt que prévu, au coût de 161 millions de dollars.

Le début de 2020 laisse également présager une certaine incertitude quant aux prévisions économiques en raison de l’épidémie de COVID-19 et des blocages ferroviaires. Le premier ministre François Legault indiquait vendredi que les entreprises québécoises perdentune centaine de millions de dollars par jour avec le ralentissement du trafic des trains au pays.

Mais à quoi servira le surplus? À faire face à un potentiel ralentissement économique, à lutter contre les changements climatiques et à réduire la dette, selon le communiqué. La promesse de budget vert sous-entend des sommes substantielles pour le transport en commun.

La provision pour perte de 600 millions de dollars associée à l’investissement du gouvernement du Québec dans le programme d’avions A220 d’Airbus n’est pas comprise dans le solde de 1,7 milliard.

Mathieu Dion est correspondant parlementaire à Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique