•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un couple d’aînés demande d’être réuni dans la même maison de soins

Cécile Ouellet et Richard Lévesque entourent leur père Rhéal.

Lucille Ouellette et Richard Lévesque veulent que leur père Rhéal puisse se retrouver rapidement dans la même maison de soins de longue durée que sa conjointe Bertha.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Depuis plus d'un an, Rhéal et Bertha Lévesque, mariés depuis 69 ans, vivent dans deux foyers de soins de longue durée différents du Grand Sudbury, ce qui a un effet dévastateur sur leur santé mentale, déplore leur famille.

Leurs enfants Lucille et Richard se désolent de les voir séparés après avoir vécu aussi longtemps ensemble, faute d'avoir pu être placés dans la même résidence, car il n'y avait pas deux lits disponibles en même temps, et demandent au gouvernement d’en faire plus pour les réunir.

Papa, au mois de janvier, il pensait que maman était morte, confie Lucille Ouellette.

Ils faisaient tout ensemble, ajoutent en même temps Mme Ouellette et son frère Richard.

Elle ne veut pas sortir de sa chambre, elle a peur, raconte Richard au sujet de sa mère. Il a des semaines qu’elle ne dort pas, elle ne mange pas. Elle veut être avec son mari.

Ça fait de la peine. Là, cette semaine, elle n’était pas bien. Ils l’ont mis sur l’intraveineuse.

Une citation de :Lucille Ouellette

Mme Ouellette ajoute que lorsque ses parents seront enfin réunis, elle et son frère auront également un répit. On n’aura pas besoin de venir aussi souvent, parce qu’ils vont avoir la compagnie des deux, tu sais.

David Munch, le directeur général du foyer Finlandia Village, où réside Rhéal Lévesque, affirme qu’il a les mains liées, car c’est le Réseau local d’intégration des services de santé (RLISS) qui s’occupe de gérer les admissions dans les centres de soins de longue durée.

David Munch discute avec la députée France Gélinas.

Le directeur général du foyer Finlandia Village, David Munch, explique que les maisons de soins de longue durée accueillent les gens que le RLISS leur envoie.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Personne n’était disponible au RLISS du Nord-Est pour accorder une entrevue vendredi après-midi, mais la responsable des communications, Lara Bradley a envoyé une déclaration par courriel.

Elle indique que le Service des soins à domicile et en milieu communautaire du RLISS du Nord-Est appuie la réunification de conjoints et collabore avec les clients et familles afin d’offrir des options de soins conformément à la législation.

La députée provinciale néo-démocrate de Nickel Belt, France Gélinas, a participé vendredi avant-midi à une conférence de presse à la demande de Lucille et Richard, pour attirer l’attention sur la situation de leurs parents, et de plusieurs autres aînés.

France Gélinas s'adresse aux médias en compagnie de Lucille Ouellette et Richard Lévesque.

France Gélinas presse le gouvernement d'en faire plus pour aider les aînés dans la même situation que les parents de Lucille et Richard.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Son parti réclame à la province de prendre en considération les effets sur la santé mentale des aînés lorsque vient le temps de les admettre dans un foyer de soins.

En ce moment à Sudbury, c’est seulement les gens sur la liste de crise qui sont capables d’entrer. Mais la liste de crise prend seulement en compte la santé physique. On veut qu’ils prennent également en compte la santé mentale.

Une citation de :France Gélinas, députée néo-démocrate de Nickel Belt et porte-parole de l'opposition en matière de santé

J’ai vérifié avec la ministre de la Santé, j’ai vérifié avec la ministre des Soins de longue durée et on a le droit de faire ça, ajoute Mme Gélinas. À Sudbury, il faut qu’ils fassent ça, on a 36 couples qui sont dans la même situation [que Rhéal et Bertha Tremblay].

Le gouvernement réplique

Merrilee Fullerton, la ministre des Soins de longue durée précise, dans une déclaration écrite, que les règles d’admission ont été spécialement conçues pour accorder une haute priorité à la réunification des conjoints.

Il est clair que Mme Gélinas et le NPD ne comprennent pas le secteur des soins de longue durée, écrit-elle, en accusant le parti d’opposition de vouloir faire de cet enjeu une question partisane.

Il est tellement important que les couples qui ont passé leur vie ensemble puissent rester ensemble tout en recevant les soins dont ils ont besoin. Je l’ai dit dès le premier jour, et c’est un sentiment partagé par l’ensemble de notre gouvernement.

Une citation de :Merrilee Fullerton, ministre des Soins de longue durée

Les progressistes-conservateurs accusent du même souffle les gouvernements libéraux précédents qui, selon eux, n’ont pas investi suffisamment pour augmenter la capacité d’accueil du réseau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !