•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Non, les récentes mises à pied du CN n'étaient pas prévues depuis des mois

Les 450 mises à pied chez le CN cette semaine ne sont pas reliées aux compressions annoncées en 2019, selon le syndicat des Teamsters.

Des barrages paralysent le transport ferroviaire depuis près de deux semaines.

Des trains du CN sont à l'arrêt depuis plusieurs jours.

Photo : Reuters / Mark Blinch

Des rumeurs circulant sur les réseaux sociaux affirment que les mises à pied annoncées par la compagnie ferroviaire Canadien National (CN) en raison des blocages ferroviaires auraient été planifiées dès 2019. Le syndicat représentant les employés touchés dément ces allégations.

En novembre 2019, le CN avait annoncé qu’il procéderait à 1600 mises à pied et licenciements, soit près de 6 % de sa main-d’œuvre, en raison d’un ralentissement économique.

La semaine dernière, des compagnies ferroviaires ont annoncé des renvois temporaires à la suite du blocage de voies ferrées en appui à la Première Nation Wet'suwet'en. Le CN a annoncé les mises à pied de 450 employés, tandis que chez VIA Rail, 1000 employés ont été touchés.

De fausses rumeurs relient les deux annonces

Des sympathisants des manifestants ont fait circuler des rumeurs selon lesquelles ces mises à pied auraient été prévues, et que le CN tentait de les mettre sur le dos des blocages.

Assurez-vous que les Canadiens savent que les mises à pied du CN sont prévues depuis fin 2019, longtemps avant les blocus. Vous aimez ça, vous faire manipuler par les médias? a écrit une internaute sur Twitter.

Les personnes qui mettent de l'avant cette hypothèse partagent un article du quotidien The Globe and Mail, portant sur l'annonce de novembre 2019.

Or, les mises à pied annoncées à l’automne n'ont rien à voir avec celles, temporaires, qui ont eu lieu en raison des manifestations, selon le syndicat qui représente les travailleurs affectés. C’est complètement faux. Le syndicat des Teamsters est 100 % certain que les récentes mises à pied au CN et à VIA Rail sont dues au blocus, affirme Christopher Monette, directeur des affaires publiques à Teamsters Canada.

Si nous avions moindrement une indication que l’entreprise mentait pour faire passer des mises à pied sur le dos des manifestants, on la dénoncerait, c’est certain.

Christopher Monette, directeur des affaires publiques, Teamsters Canada

M. Monette explique que les mises à pied annoncées en novembre visaient essentiellement des employés de bureau et des gestionnaires, alors que celles annoncées à la suite des manifestations touchent principalement des cols bleus.

On a aussi des centaines d’autres membres qui, sans être formellement mis à pied, ne reçoivent pas d’appel pour aller travailler parce que les lignes sont bloquées, a ajouté M. Monette.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Fausses nouvelles

Économie