•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le centre de services ambulatoires de l'hôpital d'Amos officiellement inauguré

Une douzaine de personnes posent pour une coupe de ruban officielle.

Le centre de services ambulatoires d'Amos a été inauguré le vendredi 21 février.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Annie-Claude Luneau

Le tout nouveau centre de services ambulatoires de l'hôpital d'Amos a été inauguré vendredi matin. Il s'agit du premier centre du genre dans la région.

Le centre de services ambulatoires permet de donner des soins simples à des patients sans qu'ils n'aient à se présenter à l'urgence ou à être hospitalisés.

Une salle dans un hôpital avec deux civières, un fauteuil et des équipements médicaux.

Le centre de services ambulatoires permet de donner des soins simples à des patients sans qu'ils n'aient à se présenter à l'urgence ou à être hospitalisés.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

« On fait beaucoup d'administration de médicaments, que ce soit sous forme intraveineuse, intramusculaire ou sous-cutanée. On fait beaucoup de changements de pansements, de soins de plaies », indique Évelyne Grenier-Ouimette directrice générale adjointe et directrice des soins infirmiers au CISSS-AT.

« On fait également des procédures un peu plus invasives, comme des biopsies, investigations au niveau cardiologique, neurologique, etc. », ajoute-t-elle.

Un bureau dans un hôpital.

Le centre, en fonction depuis juillet dernier, a déjà permis de traiter 1500 patients.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Le centre inauguré vendredi est en fonction depuis juillet dernier. Il a déjà permis de soigner 1500 patients.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux espère effectuer entre 10 et 15 000 interventions chaque année dans le centre de services ambulatoires d'Amos.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !