•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des ambulanciers formés pour soigner les chiens policiers

Un chien policier attend patiemment son maître.

Les chiens de police de Winnipeg, comme Veyda, pourront dorénavant se faire soigner en route vers l'hôpital vétérinaire en cas de blessure.

Photo : Radio-Canada / Warren Kay

Radio-Canada

Les premiers répondants qui s'occupent des soins d'urgence pour l'équipe tactique de la police de Winnipeg sont maintenant formés pour soigner leurs chiens.

La police indique que ce personnel médical spécialisé est dorénavant formé pour pouvoir donner des soins aux chiens de l'équipe canine lorsque ces derniers sont en route vers l’hôpital vétérinaire.

Il y a toujours un élément de l’inconnu quand on répond à un appel, explique le sergent Sean Lowry, de l’Unité canine de la police de Winnipeg.

C’est rassurant de savoir que, si [un chien policier] est blessé et que c’est assez grave, [les ambulanciers] peuvent nous fournir des soins préalables, avant d’arriver à l’hôpital vétérinaire.

Les premiers répondants pourront alors évaluer l’état de santé des chiens, soigner leurs blessures, les mettre sous sédatif, leur administrer des antidouleurs et d'autres médicaments, dont la naloxone en cas d’exposition aux stupéfiants, leur faire des injections et leur fournir les soins de base au maintien des fonctions vitales.

Heureusement, les ambulanciers [de l’intervention tactique] n’ont pas encore eu à soigner un chien policier, affirme Ron Keelan, porte-parole du Service incendie et soins médicaux d’urgence. Mais il y a déjà eu plusieurs situations à haut risque qui auraient pu mal tourner.

Selon M. Keelan, la police de Winnipeg est l’un des premiers services policiers au Canada à former des premiers répondants afin d'assurer les soins d’urgence des unités canines.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Société