•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Télécabines fracassées et 21 skieurs blessés après un accident au mont Sainte-Anne

Les ambulanciers évacuent les blessés qui se trouvaient à bord des gondoles au mont Sainte-Anne.

Photo : Radio-Canada / Guylaine Bussière

Douze skieurs ont dû être transportés en ambulance après un arrêt brusque de la remontée mécanique. Au total, l'accident a fait 21 blessés.

Le pire semble avoir été évité de justesse au mont Sainte-Anne, où un arrêt brusque de la remontée mécanique a violemment secoué les télécabines et leurs passagers.

En tout, 21 skieurs ont subi des blessures, rapporte Laurence Gaspard, une superviseuse à la Coopérative des techniciens ambulanciers du Québec. Douze d'entre eux sont partis en ambulance. Les neuf autres ont quitté à bord d'un autobus affrété par le RTC.

À 15 h 45 vendredi, la station a annoncé l'annulation du ski en soirée. Par communiqué, elle indique également que les télécabines ne seront pas en fonction au cours de la fin de semaine afin d'effectuer le diagnostique [sic] complet de l'incident.

Deux ambulances au pied des pistes du mont Sainte-Anne.

Des ambulances sont sur place pour prendre en charge les blessés.

Photo : Radio-Canada / Guylaine Bussière

Les télécabines ont été rapatriées une à une au pied de « La Gondoleuse », du nom de la piste où circule cette remontée mécanique.

Nous avons été ramenés très, très lentement, a indiqué une skieuse, Anne Bérubé. Juste avant, un patrouilleur skiait d'une télécabine à une autre pour s'informer de l'état de santé des passagers.

Une image captée du haut des télécabines montre la piste jonchée de skis tombés des télécabines..

La secousse a fait tomber des skis sur les pistes.

Photo : Radio-Canada / Anne Bérubé

Un témoin a raconté la violence du choc vécue à l'intérieur des télécabines. Encore bouleversé par l'événement, il a indiqué que la sienne avait percuté un pylône et que, sous l'impact, les vitres avaient volé en éclats.

Un passager aurait d'ailleurs été projeté par une fenêtre éventrée. Sans le secours des autres skieurs présents dans la télécabine, l'homme aurait fait une chute de six mètres.

Notre collègue Patrice Roy, qui profitait d'une journée de ski au mont Sainte-Anne, était lui aussi à bord d'une télécabine au moment de l'arrêt. Six autres passagers l'accompagnaient.

Tout à coup : Paw! Ça s'est mis à swinguer pas à peu près. Tellement qu'il y a des gondoles un peu en haut de nous qui ont frappé le poteau, les vitres ont éclaté, les skis sont partis.

Patrice Roy, chef d'antenne à Radio-Canada et témoin de l'accident

Un autre skieur, Jacques Hardy, raconte que sa télécabine a presque fait un tour complet sur elle-même après la secousse. On s'est mis à balancer d'un bord et de l'autre, raconte-t-il. On a presque fait un 360.

Deux des trois vitres de la cabine sont carrément parties et un passager a presque été expulsé de la cabine. Il a fallu le retenir par les pieds.

Jacques Hardy, skieur et témoin de l'accident
Jacques Hardy en combinaison de ski devant le chalet principal du mont Sainte-Anne.

Jacques Hardy raconte que la secousse a presque fait faire un tour complet à sa télécabine, au point que deux fenêtres sont tombées et qu'un passager a failli s'écraser sur la piste, plusieurs mètres plus bas.

Photo : Radio-Canada

Simon Ruelland était aussi à bord d'une télécabine. Il décrit la violence du choc occasionné par l'arrêt soudain de la remontée. La gondole a commencé à descendre et on pensait qu'on était rendu à terre, on ne comprenait pas trop ce qui arrivait, se souvient-il.

C'est quand on a commencé à remonter que nous avons revolé et que notre tête s'est écrasée au plafond.

Simon Ruelland, skieur et témoin de l'accident

Il explique que, comme sa télécabine était pleine, chaque passager est demeuré en place. D'autres, a-t-il observé, ont été moins chanceux. Dans les gondoles où il y avait deux ou trois passagers, les gens ont revolé partout. Ils sont partis en ambulance, conclut Simon Ruelland, ajoutant que la secousse n'aura duré qu'une dizaine de secondes.

Dédommagement envisagé

Quatre-vingts télécabines de huit places étaient sur la ligne où s'est produit l'accident, selon Maxime Cretin, vice-président et directeur général de la région de l'est pour Resorts of the Canadian Rockies, propriétaire de la station de ski Mont-Saint-Anne.

Une enquête sera ouverte pour déterminer la cause de l'arrêt. Maxime Cretin indique que la priorité de Mont-Sainte-Anne est d'offrir une bonne expérience aux skieurs. Il n'exclut pas de dédommager les blessés si l'enquête montre que la station a une responsabilité dans l'accident.

Avec les informations de Guylaine Bussière et de Pascal Poinlane

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Accidents et catastrophes