•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les services de garde en milieu familial seront en grève le matin du 28 février

Un enfant de dos joue avec des blocs dans une garderie.

Les centres de la petite enfance (CPE) dont les responsables sont affiliés à la CSN fermeront leurs portes de 7 heures à midi le vendredi 28 février.

Photo : Pixabay / LRCL

Radio-Canada

Les responsables des services de garde en milieu familial syndiqués à la Confédération des syndicats nationaux (CSN) ont voté en faveur de la tenue d’une grève d’une demi-journée. C’est la nouvelle étape d’une succession de moyens de pression pour faire connaître leurs revendications.

Ces dernières semaines, des services de garde en milieu familial ouvraient leurs portes 15 minutes plus tard chaque vendredi. La semaine prochaine, ceux affiliés à la CSN n'offriront pas de service de garde de 7 h à 12 h partout au Québec le vendredi 28 février.

Deux femmes devant des micros en conférence de presse.

Karine Morisseau (à gauche de l'image), représentante des responsables de services de garde en milieu familial au sein de la CSN, a annoncé la tenue d'une grève le vendredi 28 février de 7h à midi.

Photo : Radio-Canada

Ce n’est jamais facile de prendre la décision de tenir une grève. Nous sommes dévoués à nos enfants et aux parents qui nous font confiance, mais là, nous constatons qu’il faut lancer un message fort et unifié quant à l’avenir des services de garde, a indiqué par voie de communiqué Karine Morisseau, porte-parole et représentante des responsables de services de garde (RSG) de la Confédération des syndicats nationaux.

L'attitude du gouvernement nous fait craindre le pire et les négociations en cours ne présagent rien de positif pour la suite des choses.

Karine Morisseau, représentante des responsables de services de garde (RSG) de la Confédération des syndicats nationaux, par communiqué.

Alerter sur leurs conditions de travail

Les responsables de services de garde de la CSN veulent faire connaître à la population la réalité de leurs conditions de travail.

Peu de gens savent que lorsque l'on tient compte de notre nombre d’heures de travail réel, soit 50, voire 55 heures par semaine, notre rémunération équivaut à un taux horaire en dessous du salaire minimum, a rapporté Mme Morrisseau.

Le syndicat rappelle que 20 % des RSG ont quitté la profession ces dernières années et que le réseau prend en charge près de 92 000 enfants au Québec.

Interpeller le gouvernement

Le ministère de la Famille propose une augmentation de la rémunération de l’ordre de 6,5 % étalée sur cinq ans. Mais pour le syndicat, ce n’est pas assez.

Pour un gouvernement qui fait de la famille et de l’éducation une priorité, c’est une offre qui ne couvre même pas l’augmentation du coût de la vie, a regretté la porte-parole des RSG au sein du syndicat.

Dans l’Outaouais, près de 200 services de garde en milieu familial seront concernés par la grève du 28 février.

Avec les informations de Yasmine Mehdi

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Syndicalisme