•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le patineur Graeme Fish toujours sur un nuage après avoir battu le record du 10 000 mètres

Graeme Fish patine, le bras droit en avant.

L'athlète canadien Graeme Fish n'est âgé que de 22 ans.

Photo : La Presse canadienne / Stas Filippov

Samuel Desbiens

Une semaine après être devenu champion du monde en battant le record du 10 000 mètres en patinage de vitesse longue piste, le Saskatchewanais Graeme Fish est toujours au septième ciel.

Le patineur originaire de Moose Jaw a réussi un exploit en terminant son parcours en un peu plus de 12 minutes 33 secondes, vendredi dernier, aux Mondiaux de distances individuelles qui se déroulaient à Salt Lake City, aux États-Unis.

C’était incroyable. Je n’arrivais pas à y croire, affirme l’athlète de 22 ans, qui se prépare maintenant pour la finale de la Coupe du monde qui prendra son envol dans deux semaines.

Son exploit témoigne aussi de sa rapide progression au fil des ans, selon lui.

J’étais dans le programme d’apprentissage du patinage [à l’âge de 3 ans], puis dès l’âge de 5 ans, j’ai commencé à participer à des courses, explique Graeme Fish, tout en mentionnant qu’il ne croyait pas être à un tel niveau aussi rapidement dans sa carrière.

Le Canadien a évidemment l’intention de participer aux prochains Jeux olympiques d’hiver, qui se dérouleront à Pékin, en Chine, mais il n’entend pas brûler les étapes.

Tous ceux qui patinent veulent se tailler une place pour les Jeux olympiques à un certain moment et je suis vraiment sur le point de le faire, mais il reste encore deux ans [d’ici là] et je dois tout faire pour obtenir de bons résultats au cours de la prochaine année, explique Graeme Fish.

Belle complicité avec Ted-Jan Bloemen

En battant le record du 10 000 mètres la semaine dernière, Graeme Fish a éclipsé l’ancienne marque qui appartenait à un autre Canadien, Ted-Jan Bloemen, qui avait parcouru la distance en un peu plus de 12 minutes 36 secondes en 2015.

Ce dernier a d’ailleurs terminé deuxième lors des Mondiaux de distances individuelles, mais Graeme Fish avoue que les encouragements de son partenaire canadien l’ont grandement aidé à obtenir sa meilleure performance.

Il m’encourageait, et c’était génial. Entre Canadiens, je pense que tout le monde se soutient et c’est quelque chose que beaucoup d’autres pays ne font pas vraiment, conclut Graeme Fish.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Patinage de vitesse

Sports