•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Cégep de Matane récompensé pour ses efforts de recrutement à l'international

L'entrée du Cégep de Matane sous la neige.

Devant le déclin de sa population étudiante, le Cégep de Matane a entrepris un virage misant sur le recrutement d'étudiants étrangers.

Photo : Jean-Pierre Perouma

Marie-Jeanne Dubreuil

Le Cégep de Matane reçoit le prix Hector-Fabre 2019 pour souligner le succès de ses initiatives de recrutement, d’accueil et d’intégration des étudiants étrangers.

Le prix est remis chaque année par le ministère des Relations internationales à une personne ou un organisme qui s’est démarqué à l’international.

Il est accompagné d’une bourse de 25 000 dollars

« On cherche quelque chose de qualité, de novateur, d’envergure et qui va mobiliser la région. Le Cégep de Matane avait tous les ingrédients qu’on recherchait », indique la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Nadine Girault, en entrevue à l’émission Au cœur du monde.  

Mme Girault s’est d’ailleurs rendue à Matane pour remettre cette distinction.

Elle a salué les efforts « inspirants » que le Cégep a déployés dans les quinze dernières années pour attirer des jeunes étrangers au sein de son établissement.

Sa population étudiante est composée à 45 % d’immigrants.

Mme Girault soutient que le Cégep a également inspiré d’autres établissements d’enseignement supérieur à lui emboîter le pas et à investir dans le recrutement d’étudiants en provenance de l'étranger.

Nadine Girault et Pierre Bédard tiennent un certificat encadré.

La ministre Nadine Girault et le directeur général du Cégep de Matane, Pierre Bédard, lors de la remise du prix Hector-Fabre

Photo : Radio-Canada / Marie-Jeanne Dubreuil

Une grande reconnaissance

Le directeur général du Cégep de Matane, Pierre Bédard, ne cachait pas sa fierté lors de la remise du prix.

C’est une reconnaissance de quinze ans de travail à l’international, quinze ans de travail pour recruter des étudiants et développer des programmes pour ces étudiants-là, quinze ans de travail de mobilisation de la communauté pour les accueillir

Pierre Bédard, directeur général du Cégep de Matane

Dans son allocution lors de la remise du prix, M. Bédard a insisté sur l’effet bénéfique de l’arrivée de ces jeunes venus d'ailleurs sur la vie étudiante et au sein de la Matanie.

Même les équipes sportives du Cégep ne cessent de gagner en popularité, selon lui.

Le maire de Matane, Jérôme Landry, s’est aussi montré ravi, affirmant que le Cégep a littéralement été sauvé par les étudiants internationaux.

Tant M. Bédard que M. Landry ont souligné l’importance de la mobilisation citoyenne dans l’accueil des nouveaux arrivants.

Si ça prend un village pour éduquer un enfant, ça prend une communauté pour accueillir et intégrer un étudiant international.

Pierre Bédard, directeur général du Cégep de Matane

Le Cégep de Matane ne pouvait pas agir tout seul dans cette initiative-là. Il y a eu une très belle réception des Matanais. Ça a fait en sorte que les étudiants ici sont bien, le disent à leurs amis en France et leur donnent le goût de venir ici, explique-t-il.

Et maintenant... la rétention

L'obtention du prix Hector-Fabre a permis au Cégep de Matane de réitérer son objectif de retenir les étudiants qu’il forme.

La direction compte d'ailleurs remettre la somme de 25 000 dollars à la fondation du Cégep de Matane afin d’améliorer la rétention des étudiants étrangers après leurs études.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Éducation