•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Pentathlon des neiges de plus en plus international

Le triathlon d'hiver S3 se tenait pour une 5e année à Québec à l'occasion du Pentathlon des neiges

Discipline du Pentathlon des neiges, la course en raquettes est toutefois exclue de l'épreuve internationale de triathlon d'hiver.

Photo : Radio-Canada

Guillaume Piedboeuf

Un record de 6 100 participants seront du 16e Pentathlon des neiges, à compter de samedi sur les plaines d’Abraham. Parmi eux, de nombreux athlètes internationaux prendront le départ de l'épreuve de triathlon hivernale de l'Union internationale de triathlon (UIT).

C’est important, parce que notre produit est unique au monde et plus on a d'athlètes de pointe qui viennent de partout dans le monde, plus ça se parle dans le milieu et ces gens-là s’y intéressent, a expliqué le directeur général du Groupe Pentathlon, François Calletta, jeudi.

L’organisation du Pentathlon n’a jamais caché son désir de voir naître un circuit de Coupe du Monde de triathlon hivernal. Un sport qu’on rêve même ouvertement de voir un jour aux Jeux olympiques.

Alors que le pentathlon oppose des athlètes dans cinq disciplines (course à pied, course en raquettes, patinage de vitesse, ski de fond et vélo), l’épreuve de triathlon hivernal sanctionné par l’UIT n’en est une que de course à pieds, ski de fond et patin.

Un compromis pour rendre le sport plus attrayant à l’international qui a permis la création d’une deuxième compétition du genre, en Autriche, il a quelques années.

Les athlètes qui ont fait l’Autriche veulent maintenant faire Québec. On essaye de se positionner comme un incontournable, a relaté le directeur général.

Un homme surplombe le site des Plaines, l'hiver, où se réunissent les coureurs avant le départ.

Le site du Pentathlon des neiges

Photo : Pentathlon des neiges / Francis Fontaine

Soulever l’intérêt scandinave

N’empêche, le développement de cette nouvelle discipline ne va jamais assez vite, admet François Calletta.

Les fédérations comme l’ITU supportent toujours l’innovation, mais il ne s’investissent pas à développer des sports.

Si le Pentathlon des neiges veut voir son produit s’exporter davantage, le directeur général doit donc lui-même prendre les choses en main. Cela passe par un intérêt des pays scandinaves selon Calletta et le nombre de plus en plus imposant d’athlètes suédois pour le triathlon hivernal de Québec est de bon augure.

Cette année, on a des délégations de quatre Suédois qui débarquent et puis ils nous parlent de plus en plus d’organiser des événements par chez eux. C’est un petit peu ça l’objectif. Si la Scandinavie embarque avec nous autres, avec toute leur tradition de ski de fond, là on aura vraiment le début d’un réseau.

De beaux projets qui ne détournent toutefois pas le Pentathlon des neiges de sa mission première, a rassuré François Calletta. Un grand événement multisports hivernal qui fait bouger des milliers de personnes de tous âges à Québec.

Notre ADN à nous, c’est beaucoup plus ça. C’est le pentathlon des gens de Québec. Ils se l’ont accaparé et on en est très fier.

Bruno Savard retrouve ses Champions du Pentathlon.

Bruno Savard retrouve ses Champions du Pentathlon.

Photo : Radio-Canada

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Course