•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Blocage ferroviaire : Trudeau maintient qu'il faut une « solution pacifique »

Profil du premier ministre Justin Trudeau.

Le premier ministre Justin Trudeau à Ottawa

Photo : Reuters / Blair Gable

Radio-Canada

Le premier ministre du Canada Justin Trudeau a discuté jeudi avec ses homologues des provinces pour faire le point sur la crise découlant des blocages ferroviaires par les manifestants solidaires de la Première Nation des Wet'suwet'en, dont les chefs héréditaires s'opposent au projet de gazoduc Coastal GasLink de LNG Canada, qui traverserait des territoires non cédés.

Au terme de la rencontre, le premier ministre a souligné, dans un communiqué, que le système ferroviaire doit être entièrement fonctionnel, et que nous examinons les options qui s'offrent à nous pour régler les interruptions actuelles compte tenu de leur effet sur notre économie.

Les premiers ministres ont discuté de l'importance de mettre fin aux blocages le plus rapidement possible et de trouver une solution pacifique et durable.

Justin Trudeau a aussi pris note de l'offre de la Gendarmerie royale de cesser ses opérations sur le territoire wet'suwet'en, et de l'offre de la ministre des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett, de rencontrer les chefs héréditaires de la Première Nation pour traiter du litige.

C'est la deuxième offre de la ministre Bennett, la première n'ayant pas reçu de réponse. Un porte-parole de la ministre a déclaré qu'elle était prête à rencontrer les chefs à tout moment et en tout lieu.

Le chef conservateur Andrew Scheer est pour sa part outré de la position fédérale, qui vise une fin négociée, face aux protestations illégales. Il affirme que cela envoie un mauvais message aux autres "activistes radicaux" potentiels, Ottawa récompensant les mauvais comportements par la promesse d'envoyer des ministres pour parler.

Andrew Scheer estime qu'une injonction ordonnée par le tribunal devrait être appliquée par la police.

Cela dure depuis trois semaines. Je ne comprends pas pourquoi nous devons attendre une réunion avec un ministre du gouvernement pour faire respecter l'État de droit, martèle le chef conservateur.

Au terme de la discussion des premiers ministres jeudi soir, François Legault a réitéré son souhait qu'une solution soit trouvée rapidement.

J'ai répété l'urgence de régler le problème des blocages de voies ferrées au cours des prochains jours. Le noeud du problème est à Belleville en Ontario qui est le pivot ferroviaire pour l'est du Canada.

François Legault, sur Twitter

En ce qui concerne la barricade établie sur une voie ferrée à Saint-Lambert, le premier ministre Legault a dit s'attendre à ce que la police fasse respecter l'injonction obtenue par le Canadien National (CN) en démantelant le barrage mis en place mercredi par des manifestants, non autochtones pour la plupart.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique