•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Blocage à Listuguj : le chef héréditaire se rend au campement

Gary Metallic devant le campement.

Le chef héréditaire s’est rendu pour la première fois au campement.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les manifestants micmacs poursuivent leur blocage pour une 11e journée à Listuguj. Le chef héréditaire micmac Gary Metallic s’est rendu pour la première fois au campement sur le rail.

Les manifestants ont hissé le drapeau du conseil tribal près du chemin de fer, même si la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a offert de retirer son poste mobile du territoire Wet'suwet'en, en Colombie-Britannique, jeudi.

Deux personnes hissent un drapeau sur un banc de neige

Le drapeau du conseil tribal gaspésien a été hissé près du chemin de fer.

Photo : Radio-Canada

Les prochaines actions des Micmacs vont dépendre de la situation sur le territoire Wet'suwet'en. La barricade de Listuguj sera maintenue tant et aussi longtemps que les protestations des chefs héréditaires Wet’suwet’en se poursuivront, affirme le chef héréditaire du conseil tribal Gespe’gewa’gi, Gary Metallic.

Selon le mode de gouvernance traditionnelle, le Mi'gma'gi est le territoire ancestral des Micmacs. Le Mi'gma'gi est divisé en sept conseils tribaux qui couvrent la Gaspésie, les quatre provinces maritimes, de même qu'une partie du Maine. Le territoire gaspésien fait partie du 7e district nommé Gespe’gewa’gi.

Nous allons voir comment les chefs héréditaires Wet’suwet’en vont réagir à l’offre de retrait de la GRC. Les protecteurs du rail, ici, vont suivre leurs directives. S’ils lèvent les barricades, on va le faire, mais d’ici là, nous croyons que le blocage va rester.

Gary Metallic au campement des Micmacs en soutien à Wet'suwet'en

Le chef héréditaire micmac, Gary Metallic

Photo : Radio-Canada

Gary Metallic salue la proposition de la GRC de se retirer du territoire Wet'suwet'en. Il croit qu’une intervention musclée des autorités pourrait entraîner un conflit encore plus important que la crise d’Oka.

Mercredi, lors d’une première entrevue accordée à Radio-Canada, Gary Metallic a défendu l'importance de la gouvernance autochtone traditionnelle. Il estime que le nœud des tensions repose sur le fait qu'Ottawa écoute seulement les conseils de bande élus, plutôt que le pouvoir traditionnel des Premières Nations.

Avec les informations d'Isabelle Larose

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Autochtones