•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les débats de la course à la direction du PLQ ouverts à tous

Un homme et une femme souriant.

Les candidats Alexandre Cusson et Dominique Anglade en opération de séduction lors du conseil général du Parti libéral du Québec à Sherbrooke en novembre.

Photo : Radio-Canada

Alors que la limite du 6 mars pour le dépôt des candidatures approche, le Parti libéral du Québec a déterminé les dates des cinq débats qui opposeront les aspirants-chefs. Selon toute vraisemblance, les joutes se dérouleront à deux, entre Dominique Anglade et Alexandre Cusson, et les membres comme les non-membres pourront y assister.

Cet accès élargi est une première pour la formation politique, qui espère susciter de l’intérêt pour sa course. De 100 à 150 personnes sont attendues à chacun des débats. « Parfois, on est perçu comme un club plus fermé, admet le président de la Commission-Jeunesse, Mark Dewar. Notre parti doit être renouvelé, c’est important de l’ouvrir à tous. »

On ne fait pas juste choisir le chef du Parti libéral, mais aussi le chef de l’opposition officielle et peut-être le premier ministre.

Mark Dewar, président de la Commission-Jeunesse du Parti libéral du Québec

Le premier des débats, organisé d'ailleurs par les jeunes, se tiendra à Montréal le dimanche 29 mars. L’environnement fera partie des cinq thèmes abordés.

Les autres débats auront lieu le 4 avril à Québec, le 18 avril en anglais à Montréal, le 25 avril à Longueuil et le 2 mai à Rivière-du-Loup. L’idée de faire autant de débats tient au besoin des libéraux de reprendre contact avec la population à l’extérieur de la métropole.

Le nouveau chef sera élu lors d’un congrès à Québec le week-end des 30 et 31 mai.

Dans le cadre de la course à la direction du Parti québécois, il y aura deux débats en français, à Montréal et dans le Centre-du-Québec. Tous pourront également y assister en personne.

Des questions sur vidéo

Le Parti libéral n’a pas encore statué sur les thèmes des débats, mais les candidats seront invités à présenter leur vision pour l’avenir du Québec et du parti.

Un comité organisateur déterminera la majorité des questions mises au jeu. À la manière des récents débats des chefs de Radio-Canada, deux questions proviendront d’un tirage au sort de vidéos soumises par des membres.

Ironiquement, le manque d’engouement pour la course à la chefferie libérale a davantage retenu l’attention dernièrement. Lors des débats, ce sera l’occasion pour les candidats de mettre de l’avant leurs propositions, fait valoir Mark Dewar. Je les invite à faire preuve d’audace.

Mathieu Dion est correspondant parlementaire à Québec

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !