•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des industriels de Drummondville inquiets par rapport aux blocages ferroviaires

La gare de train de Drummondville.

La gare de train de Drummondville.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Dumas

Radio-Canada

L’inquiétude monte chez les industriels de Drummondville, alors que le service de trains de VIA RAIL dans le corridor Québec-Montréal reprendra, théoriquement, vendredi au lieu de jeudi. Une situation imputable au blocus de la voie ferrée à Saint-Lambert.

Le fabricant de transmissions à variation continue CVTech-IBC fait partie de ces industriels inquiets. L'entreprise achemine généralement ses produits par rail jusqu'à Vancouver avant de quitter pour la Chine, un de ses principaux marchés.

La levée du blocus à l'échelle nationale doit survenir le plus rapidement possible, espère David Ouellet, le directeur des ventes chez CVTech-IBC.

Si les délais de livraison continuent à s’allonger de façon substantielle dans le futur, ça risque de fragiliser les relations d’affaires avec des partenaires à long terme qui nous amènent des emplois ici à Drummondville, explique M. Ouellet.

Ce qui solidifie une solution d’affaires c'est une bonne qualité, un bon prix et un bon délai de livraison.

David Ouellet, le directeur des ventes chez CVTech-IBC

Selon le directeur général de la Société de développement économique de Drummondville, Martin Dupont, les effets de ce blocus commencent clairement à se faire sentir chez nombre d'industriels.

On commence même à manquer de gaz pour faire fonctionner par exemple des chariots élévateurs. Beaucoup [d’entre eux] fonctionnent avec du propane. Ça commence à devenir une problématique. C’est le temps que ça se règle ce problème-là, espère M. Dupont

Ce dernier espère que le message se rendra jusqu’aux deux paliers de gouvernement.

Des usagers déçus

Le report du service de train passagers de VIA RAIL dans le corridor Québec-Montréal déçoit une fois de plus les voyageurs drummondvillois.

On est dans un état de droit. Et à ce moment-là, il faut prendre les moyens nécessaires pour que la situation revienne à la normale. Ce ne sont pas seulement les gens qui voyagent qui [sont touchés]. On parle de tout ce qui est consommé au pays, relate l'un d'entre eux qui utilise le train presque chaque jour depuis 12 ans pour se rendre à son bureau à Montréal.

Pour l’instant, ni Via Rail, ni le CN qui est le propriétaire des rails sur cette portion de voie ferrée n’est en mesure de dire quand le service pourra être rétabli.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Transports