•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Nouvelle-Écosse s'attaque à l'exploitation sexuelle

Femme assise sur un lit.

Une jeune femme dans une chambre de motel.

Photo : Getty Images / TheCrimsonMonkey

La Presse canadienne

La Nouvelle-Écosse fournira 1,4 million de dollars de plus par année pendant cinq ans pour combattre la traite de personnes et l'exploitation sexuelle.

La ministre responsable de la Condition féminine, Kelly Regan, a souligné dans un communiqué que ces crimes ont un impact dévastateur sur toutes nos communautés et qu'ils touchent de manière disproportionnée les femmes et les filles.

La ministre Kelly Regan.

Kelly Regan est ministre provinciale responsable de la Condition féminine (Archives).

Photo : Radio-Canada / Jonathan Villeneuve

La province embauchera des spécialistes chargés du soutien aux familles et aux victimes pour la municipalité régionale d'Halifax, la municipalité régionale du Cap-Breton et la Rive-Sud. Ces spécialistes porteront une attention particulière aux besoins des victimes afro-néo-écossaises et autochtones.

Elle embauchera aussi un nouveau procureur de la Couronne dédié aux dossiers de traite de personnes et financera la formation des procureurs de la Couronne sur cette question.

Le gouvernement nommera à travers la province six enquêteurs spécialisés dans la violence fondée sur le genre, en particulier la violence familiale, la violence sexuelle et la traite des personnes.

La province fournira enfin des fonds pour rouvrir le Centre de ressources pour femmes autochtones Jane Paul.

La Nouvelle-Écosse compte le plus haut taux d'incidents liés à la traite de personnes au pays, avec 2,1 cas pour 100 000 habitants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Justice