•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plaques d'immatriculation : le gouvernement Ford fournira de nouvelles plaques

Une nouvelle plaque à l'avant d'un véhicule.

Les nouvelles plaques d'immatriculation de l'Ontario sont en circulation depuis le 1er février.

Photo : CBC/Turgut Yeter

Mathieu Simard

Alors que le gouvernement Ford est dans l'embarras en raison de ses nouvelles plaques d'immatriculation bleues qui s'avèrent êtres illisibles la nuit, la province affirme que le fabricant élabore un nouveau produit qui pourrait être disponible dans trois semaines.

Une plaque d'immatriculation améliorée est en cours de développement, et nous prévoyons qu'elle sera disponible dans moins de 3 semaines, selon l'assurance [du fabricant] 3M Canada, a déclaré dans un communiqué la ministre des Services gouvernementaux et des Services aux consommateurs, Lisa Thompson.

Toutes les plaques bleues déjà remises aux automobilistes devront être remplacées lorsqu'une alternative sera disponible.

Pour les Ontariens qui ont déjà reçu de nouvelles plaques d'immatriculation, une version améliorée leur sera fournie par la poste, a ajouté la ministre.

Cela fait maintenant trois jours que les progressistes-conservateurs sont plongés dans l'embarras en raison des défaillances avec les nouvelles plaques ontariennes. Jeudi, l'opposition néo-démocrate n'a pas manqué de rappeler l'incapacité du gouvernement à régler ce fiasco absurde.

La plaque d'immatriculation à l'arrière d'une voiture.

Le policier de Kingston Steve Koopman affirme que les nouvelles plaques d'immatriculation ontariennes sont « presque illisibles » le soir.

Photo : Twitter/Steve Koopman

De son côté, le fabricant 3M Canada affirme continuer à travailler en collaboration avec le gouvernement de l'Ontario pour résoudre le problème de lisibilité des nouvelles plaques d'immatriculation de l'Ontario, a indiqué l'entreprise dans une déclaration écrite.

3M s'est engagé à fournir une plaque d'immatriculation améliorée à la province afin qu'elle puisse ensuite être testée par les forces de l'ordre et les principaux intervenants. Nous soutenons nos produits et continuons de fournir activement des solutions au gouvernement de l'Ontario, ajoute le fabricant.

Après avoir initialement défendu ses plaques bleues en début de semaine, le gouvernement a finalement admis que le produit final n'est pas parfait.

La province continue de distribuer les nouvelles immatriculations. Nous avons des plaques [blanches] disponibles, comme vous le savez sûrement, mais nous espérons que nous n'aurons pas à les utiliser. Elles demeurent toutefois disponibles, a expliqué le leader du gouvernement en chambre, Paul Calandra.

Est-ce que ces plaques sont un problème? Absolument.

Paul Calandra, leader du gouvernement en Chambre
Un homme en veston.

Le ministre Paul Calandra a dû venir défendre la manière dont son gouvernement a géré la situation avec les nouvelles plaques d'immatriculation.

Photo : Radio-Canada

Depuis que les problèmes avec la visibilité ont été soulevés par de nombreux automobilistes, le premier ministre Doug Ford s'est entretenu personnellement avec la direction du fabricant 3M Canada. Le gouvernement répète qu'il travaille avec la compagnie pour remédier à la situation.

Nous sommes frustrés et déçus, a lancé en chambre jeudi la ministre responsable du dossier, Lisa Thompson. La ministre a refusé de se présenter devant les journalistes pour répondre à leurs questions.

Dans toutes ses communications avec les médias, le gouvernement semble jeter le blâme sur le fabricant. Nous nous attendons à ce que 3M résolve le problème, a expliqué Paul Calandra.

L'opposition souhaite le retour du modèle blanc

Photo d'une plaque d'immatriculation blanche et bleue de l'Ontario

La devise « Yours to Discover » figure sur les plaques d'immatriculation en Ontario depuis les années 1980.

Photo : Radio-Canada

Tous les partis d'opposition à Queen's Park exhortent le gouvernement à suspendre immédiatement la distribution des nouvelles plaques défectueuses. La chef de l'opposition officielle, Andrea Horwath pense qu'il faut retourner au modèle blanc pour des raisons de sécurité.

Si des plaques d'immatriculation blanches sont disponibles et qu'elles ne mettent pas péril la sécurité des Ontariens, alors il faut les utiliser dès maintenant, a-t-elle indiqué. D'ailleurs, depuis le dévoilement du nouveau design, néo-démocrates, libéraux et verts accusent le premier ministre d'avoir choisi la couleur bleue pour remodeler les plaques à l'image de son parti. C'est peut-être le karma qui rattrape Doug Ford, affirment-ils.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique provinciale