•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Surdoses à Regina : le Service de police est inquiet

Un inspecteur de police tient un vaporisateur nasal de Narcan devant l'objectif.

Depuis le 1er janvier 2020, La police de Regina a administrés du Narcan à 16 reprises en intervenant pour des surdoses. Elle l'avait fait 7 fois en 2019.

Photo : Radio-Canada / Kirk Fraser

Radio-Canada

La police de Regina dénombre sept nouvelles surdoses entre le 19 et le 20 février. Soixante-neuf cas ont été signalés depuis le début de l'année. Selon l’inspecteur Cory Lindskog, du Service de police, ces chiffres sont cependant en deçà de la réalité, car il faut y ajouter les interventions des services médicaux d’urgence qui se font indépendamment de la police.

Les secouristes indiquent avoir répondu à 62 appels pour des surdoses entre le 7 et le 18 février 2020. En 2019, les services médicaux d’urgence de Regina ont reçu en moyenne 7 appels par semaine pour des surdoses. Ils notent une augmentation constante du nombre de cas attribuables à la consommation de narcotiques depuis plusieurs années.

Cette recrudescence de surdoses à Regina est due à l’arrivée dans le réseau de narcotrafiquants de la ville d’un lot de fentanyl trop concentré, selon Cory Lindskog. Il ajoute que les forces de l'ordre s’inquiètent de la situation.

Cory Lindskog explique que les gens consomment du fentanyl à dessein ou à leur insu, pur ou mélangé à d‘autres drogues. Les surdoses se produisent dans toutes les tranches de la population, et dans l’ensemble de la ville.

Enquête en cours

Les policiers de Regina sont à la recherche d’indices pour faire progresser l’enquête en cours qui vise à déterminer l’origine du fentanyl à la source de ces surdoses. Ils s’appuient notamment sur des témoignages de consommateurs et des saisies effectuées dans la ville.

L’inspecteur Lindskog rappelle que le public est appelé à transmettre toute information qui pourrait être utile.

Les résultats de l’enquête ne permettent pas encore de savoir si le fentanyl a été produit à Regina ou importé d'ailleurs.

Protéger les témoins pour sauver des vies

Le fentanyl est un opioïde qui est jusqu’à 100 fois plus puissant que la morphine. Même en petite quantité, il peut provoquer une surdose et être fatal.

Depuis le début de l’année, un homme et une femme sont morts d’une surdose à Regina. Ils étaient déjà morts à l’arrivée des secours.

Cory Lindskog rappelle que la loi du bon samaritain protège toute personne appelant le 911 pour un cas de surdose. Même si elles ont utilisé de la drogue, ou qu'elles en détiennent, les personnes qui appellent les secours ne peuvent pas faire l’objet de poursuite judiciaire. L'inspecteur précise aussi que, même si de la drogue peut être saisie pour des raisons de sécurité, la police ne revient pas sur les lieux après l’appel pour mener une enquête.

En 2019, la police de Regina avait dénombré 89 surdoses et administré 7 fois du Narcan. Ce produit, qui permet de réduire les effets des surdoses pendant 20 à 90 minutes, est utilisé en première instance avant la prise en charge médicale de la victime.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Drogues et stupéfiants