•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau fonds provincial pour stimuler l'industrie forestière

Des troncs d'arbres sont empilés.

Le programme de remise vise à aider les entreprises à diversifier leurs produits, à élargir leurs marchés, à améliorer leurs processus de production et à prendre d'autres mesures pour atténuer les effets de la fermeture de l'usine Northern Pulp.

Photo :  CBC

Radio-Canada

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse lance un programme de remise pour encourager l'innovation forestière. Le fonds sert à financer les projets qui améliorent les processus de production, diversifient les gammes de produits, augmentent la capacité de production ou permettent l'entrée sur de nouveaux marchés.

Administré par Nova Scotia Business Inc., le programme comprend 5 millions de dollars par an pour les exercices 2020-21 et 2021-22 et s'applique aux projets d'investissement admissibles d'une valeur comprise entre 1 et 15 millions de dollars.

Il permettra d’offrir un rabais de 25 % jusqu'à un maximum de 3,75 millions de dollars pour appuyer les projets d'innovation dans le secteur forestier de la province.

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse lance ce programme de remise dans une tentative de créer de nouvelles avenues pour une industrie qui tente de s’adapter après la fermeture de l'usine de pâtes et papiers Northern Pulp.

Selon les critères du programme figurant sur le site web de NSBI, pour bénéficier d'une remise, un projet doit également suivre les recommandations du rapport Lahey à propos des pratiques forestières durables et ne pas nuire au statut privilégié de la province auprès du ministère du Commerce des États-Unis.

Cet argent s'ajoute au fonds de transition de 50 millions de dollars que la province a créé à la suite de la fermeture de Northern Pulp. L'usine, basée dans le comté de Pictou, a fermé fin janvier après avoir été incapable d'obtenir l'autorisation de construire une nouvelle installation de traitement des effluents et le gouvernement a refusé d'accorder un sursis pour l'utilisation de son site de traitement existant.

Jeff Bishop.

Jeff Bishop est le directeur général de Forest Nova Scotia et membre de l'équipe de transition forestière de la province.

Photo :  CBC

Jeff Bishop, directeur général de Forest Nova Scotia et membre de l'équipe de transition, a déclaré que l'idée était née du fait que toute entreprise qui envisagerait de faire une dépense d'investissement aurait probablement des difficultés à obtenir l'aide d'une banque, compte tenu de l'incertitude qui entoure l'industrie.

Nous savons que cela ne répondra pas aux questions de tout le monde, mais nous ne voudrions jamais nous retrouver dans une situation où quelqu'un cherche à investir ici, mais ne peut pas trouver l'accès au bon capital pour une petite, moyenne ou grande entreprise, a-t-il déclaré dans une entrevue accordée à CBC.

Le fonds de transition a déjà accordé de l'argent pour des travaux de sylviculture et de construction de routes, pour des prêts à court terme aux entrepreneurs forestiers et pour une aide d'urgence pour les personnes touchées par la fermeture de l'usine.

D’après les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Industrie forestière