•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Crise autochtone : Doug Ford renvoie la balle à Ottawa et à la police

Un homme avec un complet bleu parle devant un micro.

Doug Ford estime que le retrait de la GRC du territoire Wet'suwet'en est « une étape positive vers la résolution de ce problème d'ampleur nationale ».

Photo : La Presse canadienne / Christopher Katsarov

Radio-Canada

Le premier ministre de l'Ontario demande au gouvernement Trudeau un « plan détaillé » afin de résoudre les blocages de voies ferrées, et laisse les mains libres à la police provinciale pour gérer la situation à Tyendinaga.

M. Ford a joint sa voix à celles d'autres premiers ministres provinciaux sur la nécessité d'une prise en main fédérale de la crise autochtone.

Nous devons voir un leadership fédéral plus fort, un plan détaillé avec un échéancier du premier ministre qui comprend une solution nationale pour résoudre cette situation.

Doug Ford, premier ministre de l'Ontario.

Mercredi, les premiers ministres des provinces et territoires au Canada avaient discuté entre eux des moyens qui pourraient être mis en oeuvre pour que cessent les blocages de voies ferrées partout au pays à la demande du premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe.

Ensemble, ils avaient convenu qu’une réunion téléphonique avec le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, était nécessaire. Cette requête se réalisera jeudi soir, d'après le directeur de la communication de M. Trudeau.

Doug Ford a par ailleurs approuvé la proposition de la GRC jeudi de se retirer du territoire des Wet'suwet'en, une opération qui se trouve au cœur des revendications des chefs héréditaires de la Première Nation Wet'suwet'en. Ces revendications, qui tirent leur origine de la contestation du chantier de gazoduc Coastal GasLink, s'expriment par une vague de blocages à travers le Canada depuis deux semaines.

Le retrait des forces de l'ordre constituerait une étape positive vers la résolution de ce problème d'ampleur nationale, selon lui.

La Police provinciale en charge à Tyendinaga

Concernant le blocage des voies ferrées à Tyendinaga, près de Belleville en Ontario, Doug Ford a affirmé vouloir laisser les élus politiques hors des décisions opérationnelles de la police.

Nous pensons que la Police provinciale de l'Ontario (PPO) est la mieux placée pour garantir que la manifestation reste pacifique, pendant que les deux parties trouvent une résolution négociée.

La PPO a précisé, via son porte-parole Bill Dickson, qu'elle n'a aucun rôle à jouer dans les problèmes sous-jacents de l'événement et n'est pas en mesure de les résoudre.

Réunion de chefs autochtones

Quatre chefs héréditaires sont attendus pour rencontrer des membres de la communauté mohawk de Kahnawake et de Tyendinaga, où se tiennent des blocages ferroviaires. Depuis le début, les manifestants affirment qu’ils lèveront les camps à la condition que la GRC quitte le territoire des Wet’suwet’en.

Contacté par Radio-Canada, le chef héréditaire Na'moks, qui fait partie de la délégation Wet’suwet’en, a relevé que l’annonce des forces de l'ordre était une première étape, mais qu'elle est insuffisante. Il demande également le retrait de Coastal GasLink.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique fédérale