•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vétérinaire du Zoo de Falardeau défend les propriétaires

Une panthère noire qui boit dans un biberon.

Bagheera, la panthère noire née au Zoo de Falardeau

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La vétérinaire du Zoo de Falardeau défend le jardin zoologique et les deux propriétaires, Suzie Girard et Daniel Gagnon. La Dre Christine Fortin affirme qu'elle n'a jamais été témoin de cas de cruauté animale sur son lieu de travail.

C’est notamment ce que laissent entendre d'ex-employés du Zoo de Falardeau dans un reportage du journal Le Quotidien publié cette semaine.

Elle admet avoir dû faire des interventions chirurgicales, mais seulement lorsque des animaux s'étaient battus, jamais pour des cas de maltraitance, soutient-elle.

Je n’ai jamais été témoin de cruauté animale, d’animaux en mauvais état. S’il y avait des animaux malades, les traitements ont toujours été respectés selon mes prescriptions.

Christine Fortin, vétérinaire
La Dre Christine Fortin en entrevue.

La Dre Christine Fortin s'occupe des animaux du Zoo de Falardeau.

Photo : Radio-Canada

Christine Fortin explique qu'elle se rend sur place, au Zoo de Falardeau, toutes les deux semaines afin de s'assurer de la bonne santé des animaux.

Il est à noter que la vétérinaire a été blâmée par son ordre professionnel il y a environ un mois notamment en raison d’actes posés au Zoo de Falardeau et pour avoir transmis à la radio « des informations fausses, inexactes et pouvant induire le public en erreur ».

Accréditation de l’AZAC

Christine Fortin insiste sur le fait que le Zoo veut obtenir une accréditation d'Aquariums et zoos accrédités du Canada (AZAC), comme le jardin zoologique de Saint-Félicien. L’établissement a embauché un mentor pour l’aider dans sa démarche et améliorer son site.

Contactée par Radio-Canada, l’Association maintient qu’aucune demande officielle d’accréditation n’a encore été déposée par l’établissement de Falardeau.

Ils ont donné un contrat à une personne, ce qu’on pourrait appeler un mentor ou un contractuel, qui est allé sur place pour les aider, pour voir leurs installations. Ceci dit, ce n’est pas une visite d’inspection et ce n’est pas une visite en vue de l’accréditation. C’est une visite pour les aider à peut-être préparer leurs habitats ou préparer leurs documents, précise la directrice par intérim des opérations de l’AZAC, Rachel Léger.

Un petit léopard se fait cajoler par des visiteurs.

Un petit léopard se fait cajoler par des visiteurs.

Photo : Radio-Canada

Poursuite?

L'avocat du couple de propriétaires prépare un mémoire sur le Zoo de Falardeau. Dominic Bouchard veut prouver que ses clients n'ont rien à se reprocher.

Il n'a toujours pas déterminé s'il y aura une poursuite.

Depuis deux jours, il affirme que des dizaines de clients ont annulé leur visite au Zoo en raisons des allégations d'anciens employés.

D'après les informations de Mélissa Savoie-Soulières

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Zoologie