•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Caisse de dépôt a réalisé un rendement de 10,4 % en 2019

Deux hommes d'affaires marchent dans un couloir.

Le président et chef de la direction de la Caisse de dépôt et placement du Québec, Charles Emond (à droite), a présenté les résultats financiers de l'institution pour l'année 2019.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le « bas de laine des Québécois » a fourni un rendement moyen pondéré de 10,4 % en 2019, soit 6 points de pourcentage de plus que l’année précédente, indiquent les derniers résultats financiers de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDP),

Un tel rendement correspond à des gains de 31,1 milliards de dollars en 2019. Ce qui porte l’actif net des épargnants à 340,1 milliards de dollars, pour une augmentation totale de 114 milliards de dollars au cours des cinq dernières années.

Sur une période de cinq ans, le rendement annualisé des placements de la CDP est de 8,1 % contre 9,2 % sur 10 ans.

À titre de comparaison, en 2018, la Caisse de dépôt et placement avait atteint un rendement annuel moyen de 4,2 %, ce qui constituait une performance respectable à l’époque compte tenu du fait que les marchés boursiers mondiaux avaient terminé l’année en territoire négatif.

Bien que la Caisse ait affiché des résultats nettement supérieurs en 2019, le rendement des actifs de l’institution a tout de même été inférieur de 1,6 point de pourcentage à son indice de référence qui était de 12 %. L'indice de référence est en quelque sorte l'objectif que s’était fixé la Caisse pour l’année.

Un écart en grande partie attribuable aux portefeuilles immeubles et infrastructures, des actifs qui sont, par définition, axés sur le long terme, explique la Caisse dans un communiqué.

En d'autres mots, les portefeuilles immeubles et infrastructures ont livré des rendements nettement plus faibles qu'attendu, notamment les centres commerciaux qui sont en perte de vitesse. La nouvelle réglementation qui encadre les loyers dans le secteur résidentiel à New York a également affecté le rendement des nombreux avoirs immobiliers de la Caisse dans cette ville.

Côté marchés boursiers, les placements en bourse de la CDP ont généré un rendement de 17,2 % en 2019, ce qui se situe sous l'indice de référence qui était de 18 %.

Mais en dépit de ces difficultés, la Caisse de dépôt et placement a somme toute connu une très bonne année.

Ce ne sont pas de mauvais résultats, loin de là, parce que ce sont les meilleurs résultats depuis 2014, mais c’est quand même sous l’indice de référence, analyse le journaliste spécialisé en économie de Radio-Canada Gérald Fillion.

Plus de 66 milliards de dollars d'actifs au Québec

Charles Émond est assis à la table entouré de ses collègues.

Le président et chef de la direction de la Caisse de dépôt et placement du Québec, Charles Emond, entouré des membres de l'équipe de direction.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

L'an dernier, la CDP, qui est un important levier économique, a réalisé pour 3,3 milliards de dollars de nouveaux investissements au Québec, ce qui porte à 66,7 milliards de dollars ses actifs dans la province dont 71 % se situent dans le secteur privé.

En ce qui a trait au projet du Réseau express métropolitain (REM), la CDP prévoit faire les premiers essais sur rails dès cette année. On mise aussi sur le projet immobilier Nouveau Centre que développe Ivanhoé Cambridge à la Place Ville-Marie, au centre-ville de Montréal.

La prudence est de mise

Malgré cette période de prospérité historique sur les marchés, les dirigeants de la Caisse de dépôt demeurent prudents alors que les perspectives d’un ralentissement pointent à l’horizon.

Face à un écart qui se creuse entre la performance réelle de l’économie et celle des marchés, en plus de plusieurs indicateurs qui nous incitent à la prudence, il sera important de faire évoluer notre stratégie tout en continuant de gérer de façon responsable et agile, explique Charles Emond, qui a succédé cette année à Michael Sabia aux commandes de la CDP.

Nous nous attendons à ce que la prochaine décennie soit plus exigeante que celle que nous venons de connaître, alors que l’ensemble des investisseurs ont été portés par le plus long cycle de marchés haussiers de l’histoire.

Charles Emond, président et chef de la direction de la Caisse de dépôt et placement du Québec

Même si le ciel s’ennuage à l’horizon, Charles Emond assure aux épargnants que le portefeuille de la Caisse est construit de façon à procurer plus de stabilité à long terme et être moins vulnérable aux mouvements de marché prononcés.

Dans son ensemble, le bas de laine des Québécois se porte bien si on en croit les chiffres publiés par la CDP qui a enregistré 11 milliards de dollars de valeur ajoutée à son portefeuille au cours des 5 dernières années et de plus de 18 milliards de dollars au cours de la dernière décennie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Finance et assurances

Économie