•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toujours aucune date pour la réouverture du IGA de Cookshire-Eaton

Pour l’instant, aucune date de réouverture n’est prévue pour le IGA de Cookshire-Eaton.

Photo : Radio-Canada / Guylaine Charette

Radio-Canada

Quatre jours après l’incendie criminel qui a touché l’IGA de Cookshire-Eaton, dans la nuit de samedi à dimanche, l’incertitude règne toujours pour les propriétaires du commerce. Pour l’instant, aucune date de réouverture n’est prévue.

L’incendie a touché la partie entrepôt du commerce et a également endommagé tout le système de réfrigération. Alors que les travaux devront se prolonger, les ennuis se multiplient pour les propriétaires. Le feu et surtout l’eau ayant causé d’importants dommages.

L’eau est rentré dans les circuits électriques, se désole Gilles Denis, propriétaire du IGA. L’entrée électrique principale du magasin, il y eu de l’eau dedans. On a fait confiance à l’écologie [pour notre bâtiment], mais on vient d’apprendre qu’il y avait d’autres [dégâts], continue M. Denis.

L'espace de livraison du IGA a été touché par l'incendie. Des bouts du mur extérieur sont brûlés. Un conteneur de déchets est au centre de la photo.

L'incendie a endommagé la façade extérieure de l'épicerie près d'un espace de livraison.

Photo :  courtoisie / Éric Cloutier

M. Denis et sa fille Myriam Genest-Denis se disent touchés par la vague de sympathie qu’ils ont reçue de la part de la communauté.

On se relève bien. La communauté est vraiment présente. Ça fait chaud au cœur. On voit les gens qui réagissent et qui nous donnent beaucoup d’aide

Myriam Genest-Denis, fille du propriétaire du IGA de Cookshire-Eaton

D'autres commerces doivent déménager

Les commerces situés derrière le magasin doivent aussi revoir leurs plans, car l'eau s'est également infiltrée dans leur bâtiment. Les cinq employés du Journal Le Haut Saint-François doivent déménager le temps d’effacer les traces du sinistre.

Pierre Hébert, directeur général du Journal Le Haut-Saint-François, tient un journal dans les mains.

Pierre Hébert, directeur général du Journal Le Haut-Saint-François.

Photo : Radio-Canada / Guylaine Charette

L’eau [s’est infiltrée] sur le plafond suspendu. Les tuiles se sont effondrées sur les bureaux, les appareils. Il y avait de l’eau un peu partout, dimanche.

Pierre Hébert, directeur général du Journal Le Haut-Saint-François

L'épicerie la plus proche étant à East Angus, les citoyens doivent également composer avec les événements. Des habitués du magasin de M. Denis disent même se sentir infidèles d’aller faire leur épicerie ailleurs.

Pour les citoyens qui n'auraient pas de réseau ni de voiture, la ville se tient prête à donner un coup de main. Si ça se prolonge, on a ici un transport du Haut-Saint-François. Alors on pourra faire des navettes, assure Sylvie Lapointe, mairesse de Cookshire-Eaton.

D'après les informations de Guylaine Charette.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Incendie criminel