•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une grosse sauterelle dans son paquet de roquette

L’insecte a survécu 10 jours dans une boîte en plastique de la compagnie VegPro.

La famille de Julie Champigny l'a baptisée « Billy ».

La sauterelle verte, qui mesure une dizaine de centimètres, a été retrouvée dans un paquet de feuilles de roquette « Attitude fraîche » de la compagnie VegPro International, dimanche dernier, alors que Mme Champigny soupait en compagnie de son conjoint, à leur domicile de Saint-Hyacinthe.

Les deux tiers de la boîte avaient déjà été consommés lorsque la femme de 45 ans s’est rendu compte que quelque chose clochait.

En regardant dans le plat, j’ai vu que ça bougeait…, raconte-t-elle.

Mme Champigny dit avoir été surprise par la grosseur de l’insecte, qui arborait des couleurs très similaires à celle de la roquette. Au début, je pensais que c’était une mante religieuse!, confie-t-elle.

Bien que sa taille puisse être surprenante, la sauterelle verte est inoffensive et ne transporte pas d'agents pathogènes, assure Robert Loiselle, entomologiste retraité de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Selon lui, il n'y a pas lieu d'en faire un drame.

Un produit américano-québécois

Julie Champigny dit s’être procuré les feuilles de roquette le 7 février au supermarché Provigo du boulevard Casavant Ouest, à Saint-Hyacinthe.

Les pousses provenaient de la Floride, confirme Luc Prévost, vice-président exécutif chez VegPro International. Mais elles avaient été lavées et emballées à Sherrington, en Montérégie, là où se trouve le siège social de l’entreprise, précise-t-il.

Pour ce faire, VegPro utilise des équipements à la fine pointe de la technologie, explique M. Prévost. Une fois lavées et essorées, illustre-t-il, les pousses passent devant un scan laser qui détecte tout ce qui ne contient pas de chlorophylle.

Mais quand on parle d'une sauterelle qui a une densité très faible, qui est capable de demeurer à flot sur une feuille qui vogue sur nos bassins d'eau, qui consomme la feuille et qui emmagasine de la chlorophylle dans son système, c'est très difficile de les détecter toutes, admet-il.

Notre processus de lavage et de détection devrait écarter tout objet étranger [...] Mais ça peut nous arriver. On n'est jamais à l'abri à 100 % de ça. Et on ne le sera jamais, d'ailleurs.

Luc Prévost, vice-président exécutif, VegPro International

M. Prévost explique aussi la présence d’un tel insecte par le fait que, le plus souvent possible, VegPro n’utilise pas de pesticide. À moins, dit-il, d’en avoir besoin pour une infestation particulière.

Une vie de bestiole

Cette histoire n’est pas sans rappeler la découverte d’une petite grenouille dans un poivron vert, il y a deux semaines, à Saguenay, à la différence près que Mme Champigny n’a pas jugé bon de signaler l’incident au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ).

Mais elle a contacté la compagnie VegPro, qui lui a offert ses sincères excuses par courriel mardi, en précisant que la présence d’insectes dans les champs lors de la croissance des jeunes pousses représentait un défi pour l’entreprise.

Malheureusement, les insectes font partie du monde naturel dans lequel poussent nos laitues, mais soyez assurée que nous faisons de notre mieux pour éliminer toutes traces de leurs activités en utilisant des procédés stricts et très sévèrement appliqués, a indiqué une représentante du service à la clientèle.

Prête à tourner la page

Julie Champigny se dit rassurée par les réponses obtenues auprès de l'entreprise.

Je pense que c’est quelque chose d’assez rare, et si je me fie à ce qu’ils nous ont écrit, leur processus est quand même très contrôlé... Alors oui, je vais probablement en racheter. Mais pas tout de suite.

Ne sachant quoi faire de la sauterelle, la famille l'a transférée dans un autre plat, qui a été recouvert d’une pellicule plastique percée pour lui permettre de respirer. La famille de Julie Champigny l'a nourrie chaque jour de roquette fraîche avant de la retrouver morte, mercredi, en fin de journée.

L'insecte repose, inerte, sur un essuie-tout.

Billy n'est plus.

Photo : Courtoisie

Vous avez une nouvelle à partager, une histoire à raconter, une situation à dénoncer? Écrivez-nous à l’adresse : temoin@radio-canada.ca (Nouvelle fenêtre)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Faune et flore

Justice et faits divers