•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les procès difficiles à traverser pour les victimes d'agression sexuelle

Une femme dont le visage est caché par ses mains en premier plan, paume droite sur poing gauche.

Les victimes d'agression sexuelle doivent se replonger dans des événements difficiles lors des procès.

Photo : iStock

Marie-France Martel

Deux procès pour des causes d’agressions sexuelles retiennent l’attention actuellement et le processus judiciaire peut s’avérer pénible pour les victimes alléguées.

Le plaignant au procès de l’ex-animateur Éric Salvail et les plaignantes dans celui du producteur de cinéma Harvey Weinstein ont subi des contre-interrogatoires particulièrement serrés de la part des avocats des accusés.

Joanny St-Pierre, procureure aux poursuites criminelles et pénales à Sherbrooke explique qu’une victime d’agression sexuelle n’est jamais seule durant le processus judiciaire et elle est entourée d’intervenants qui l’accompagnent.

Ce qu’on dit à une victime, c’est qu’à partir du moment où elle dit la vérité, ça va bien aller parce que les chances de se faire mettre dans un coin en contre-interrogatoire sont moins risquées.

Me Joanny St-Pierre

Mélanie Lemay, cofondatrice du mouvement Québec contre les violences sexuelles, qui a elle-même été victime d’agression sexuelle, souhaite que les procès médiatisés permettent aux gens de prendre conscience des difficultés pour les victimes de dénoncer leur agresseur.

« Il s’agit en quelque sorte du procès de la victime, qui doit se replonger dans les événements alors que l’accusé n’est pas obligé de témoigner » déplore mme Lemay.

Geneviève Paquette, professeure au département de psychoéducation à l’Université de Sherbrooke souligne que certains groupes sont plus vulnérables à subir des violences sexuelles.

Elle cite en exemple les jeunes femmes de 18 à 25 ans et les femmes qui ont des situations de handicap.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Procès et poursuites