•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un homme perd la vie lors d'une avalanche dans les Chic-Chocs

Une montagne skiable en milieux alpin.

Une avalanche a fait une victime mercredi dans les Chic-Chocs.

Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

Radio-Canada

La victime est Jean-Marc Dion, 32 ans, de Québec mais autrefois de Matane. Il a été enseveli sous un mètre de neige dans le secteur des mines Madeleine. Il faisait partie d'un groupe de quatre personnes. Un autre skieur a pu s'en tirer avec seulement des blessures légères.

L'avalanche se serait déclenchée vers 11 h 20 mercredi dans la réserve faunique des Chic-Chocs.

C'était dans le secteur des mines Madeleine, sur une pente, en fait c'est comme un petit bol qui descend vers le nord, précise la prévisionniste pour Avalanche Québec, Laurie Dumas.

La victime aurait été ensevelie sous la neige. Un autre skieur a subi des blessures légères. Le groupe provenait de la région de Québec et de l'Ontario.

Il s'agit d'un secteur difficile d'accès. Le lieu où le sauvetage a eu lieu se situe à 17 kilomètres de la fin de la route.

Secteur des mines Madeleine.

Secteur des mines Madeleine

Photo : Radio-Canada

Des motoneiges ont été utilisées pour évacuer les victimes. Des ambulanciers, des policiers formés pour intervenir lors d'avalanches, des pompiers et des employés de la Sépaq y participaient.

On ne sait pas encore exactement la taille de l'avalanche, mais selon ce qu'on a entendu, ce serait une avalanche assez grosse pour ensevelir une personne.

Laurie Dumas, prévisionniste en avalanche

Mercredi, Avalanche Québec a évalué que le risque d'avalanche était considérable dans l'alpin (au haut des pentes) et la limite forestière, là où les arbres deviennent plus clairsemés.

Cette nuit, il est tombé de la neige et il y a eu des vents forts à extrême, donc toute cette neige-là qui est tombée cette nuit s'est transportée sur les pentes nord. Ça forme des plaques à vent, explique Mme Dumas.

Cet accident grave relance aussi la question de la sécurité en montagne dans une zone où les communications cellulaires sont inexistantes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Accidents et catastrophes