•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pénurie d’ambulances en Saskatchewan « devrait alarmer tout le monde »

Une ambulance aux phares allumés avec deux personnes assises devant.

Des documents obtenus par CBC/Radio-Canada révèlent que les services médicaux d’urgence dans les deux plus grandes villes en Saskatchewan mettent souvent trop de temps à répondre aux urgences.

Photo : Radio-Canada / Aldo Columpsi

Radio-Canada

L’entreprise privée Medavie Health Services, qui gère le service ambulancier à Saskatoon, affirme ne pas être en mesure de répondre à tous les appels urgents en raison d'un manque d’ambulances. La situation n’est pas meilleure à Regina, si bien que plusieurs intervenants prient la province d’investir pour que les services ambulanciers à travers la Saskatchewan puissent répondre aux urgences dans un délai raisonnable.

[La pénurie d’ambulances] devrait alarmer tout le monde, affirme le directeur des opérations de Medavie Health Services, Andrew Williamson.

Des documents obtenus par CBC/Radio-Canada révèlent que les services médicaux d’urgence dans les deux plus grandes villes de la Saskatchewan mettent souvent trop de temps à répondre aux urgences.

Selon la référence nationale, estimée par de nombreux services ambulanciers en Amérique du Nord, ces derniers devraient arriver sur les lieux d’une urgence en moins de 9 minutes dans un centre urbain, et ce, 90 % du temps.

Des données fournies par Medavie Health Services montrent toutefois que les services ambulanciers à Saskatoon sont bien loin d’atteindre cet objectif.

Les chiffres suggèrent que, au cours de la dernière année, les équipes ont répondu aux appels qui mettent en danger la vie d’une personne en moins de 9 minutes dans seulement 70 % des cas.

C’est pauvre. Nous ne sommes pas très performants, lance Andrew Williamson en évoquant les statistiques par rapport à la référence nationale.

Situation similaire à Regina

Au cours de la dernière année, les ambulances à Regina sont arrivées sur les lieux d’un cas urgent qui mettait la vie d’une personne en danger en moins de 9 minutes dans 80 % des cas.

Selon des données fournies par l'Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA) et qui couvrent les six derniers mois, le centre-ville de Regina est l’endroit où le délai de réponse des services ambulanciers est le meilleur, ces derniers répondant aux appels dans le délai de référence la grande majorité du temps.

Tous les secteurs autour du centre-ville sont toutefois beaucoup plus problématiques, puisque les équipes arrivaient sur les lieux d’une urgence en moins de 9 minutes, dans 63 % à 72 % des cas.

Besoins de ressources supplémentaires

Malgré la croissance rapide de la population à Saskatoon depuis 2015, l’entreprise privée n’a pas vu son nombre d’ambulances augmenter. Ainsi, seulement 11 véhicules sont disponibles pour desservir la municipalité, alors que l’entreprise affirme qu’il lui en faudrait au moins 4 autres pour répondre aux quelque 30 000 appels qu’elle reçoit chaque année.

Andrew Williamson avoue que, chaque jour, à Saskatoon, les téléphonistes du 911 doivent dire à des gens en crise qu’aucune ambulance n’est disponible pour les aider.

C’est malheureux que ce soit la routine. C’est malheureux de devoir aider les gens sans avoir des ressources suffisantes, déclare-t-il, tout en soulignant que la SHA est au courant des besoins.

Le nombre d’ambulances est aussi demeuré stable dans la capitale provinciale depuis 2012, la Ville de Regina disposant de 9 véhicules sur son territoire.

[Le manque d’ambulances] est notre plus grand problème, constate pour sa part le directeur des services médicaux d'urgence à Regina, Ken Luciak, qui plaide lui aussi pour obtenir davantage de financement et de ressources.

En 2018, il a d’ailleurs compilé avec son équipe des données afin de voir combien de fois les services médicaux d’urgence de Regina ne sont pas en mesure de répondre aux appels.

Selon un document de la SHA, les données de Ken Luciak et de son équipe révélaient qu’en août 2018 :

  • seulement 2 ambulances étaient disponibles pour répondre à un appel d’urgence à 87 reprises;

  • seulement 1 ambulance était disponible pour répondre à un appel d’urgence à 51 reprises;

  • aucune ambulance n’était disponible pour répondre à un appel d’urgence à 38 reprises.

La province donne sa version des faits

CBC/Radio-Canada a demandé au gouvernement de la Saskatchewan de commenter les données fournies par les services médicaux d'urgence de Saskatoon et de Regina et de la SHA, mais ce dernier a plutôt avancé des statistiques différentes.

Selon la province, 81 % des appels d’urgences dans les 10 plus grands centres urbains en Saskatchewan ont reçu la visite des ambulanciers en moins de 9 minutes.

Questionné sur la méthode utilisée pour en arriver à ce pourcentage en fonction des différentes villes de la province, le gouvernement a répondu : Le ministère ne classe pas le temps de réponse des services médicaux d’urgence au sein des différentes communautés.

CBC/Radio-Canada a interrogé la province sur le problème du financement des ambulances, mais elle n’a pas répondu directement à la question, soulignant plutôt qu’une modernisation et une standardisation des services médicaux d’urgence sont en cours dans la province.

Avec les informations de Geoff Leo

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Soins et traitements