•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Blocage à Belleville : VIA Rail met à pied près de 1000 employés

Un employé regarde passer un train de VIA Rail.

Un train de VIA Rail est à la gare d'Ottawa.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada

La compagnie ferroviaire VIA Rail confirme avoir envoyé des avis de mise à pied à près de 1000 de ses employés en raison de l'annulation des services sur une grande partie de son réseau. Depuis 14 jours, des Mohawks de Tyendinaga bloquent les voies ferrées près de Belleville, en Ontario, perturbant le réseau ferroviaire un peu partout au pays.

Malgré la reprise d'un service partiel entre Montréal et Ottawa et d'un service complet dans le Sud-Ouest de l'Ontario à partir de jeudi, VIA Rail n'a d'autre choix que de poursuivre l'annulation de ses services sur une grande partie de son réseau, à l'exception des lignes Sudbury-White River et Churchill-The Pas.

La première fois que VIA Rail doit interrompre ses services

C'est donc avec regret que nous devons procéder à des suspensions de travail temporaires. À compter d'aujourd'hui, près de 1000 employés de VIA Rail recevront un préavis à cet effet, annonce la compagnie par communiqué. Les termes des conventions collectives seront respectés en ce qui concerne les préavis envoyés aux employés syndiqués.

Cette interruption générale est une situation sans précédent dans notre histoire. En 42 ans d'existence, c'est la première fois que VIA Rail [...] doit interrompre la plupart de ses services partout au pays, a déclaré Cynthia Garneau, présidente et directrice générale, par communiqué. Nous avons mis tout en œuvre pour atténuer les impacts sur nos employés et nos passagers. À ce stade-ci, nous croyons avoir envisagé la solution la plus juste et raisonnable avec le plan de suspension temporaire proposé.

Plus tôt le même jour, le syndicat Unifor a également confirmé que 875 de ses membres ont reçu un préavis de mise à pied de VIA Rail.

Nous reconnaissons que ces mises à pied sont le résultat de facteurs externes qui échappent au contrôle de l'employeur et du syndicat, et nous nous attendons à ce qu'il s'agisse de perturbations temporaires, a déclaré le président national du syndicat, Jerry Dias, par écrit à Radio-Canada.

Il ajoute : Unifor est en négociation avec l'employeur pour minimiser les pertes de revenus, assurer le respect des délais de préavis et, en fin de compte, faciliter un processus de retour au travail accéléré.

En date du 19 février, VIA Rail dit avoir annulé 599 trains en raison des blocages. Plus de 111 000 passagers ont été touchés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !