•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Injonction contre des manifestants bloquant une voie ferrée en Alberta

Un barrage avec des palettes de bois sur les rails du chemin de fer.

Une vingtaine de manifestants ont mis en place un blocage sur une ligne du CN à l'ouest d'Edmonton mercredi matin.

Photo : Radio-Canada / Craig Ryan

Un juge de l'Alberta a accordé une injonction au CN obligeant un petit groupe de manifestants qui bloquent la voie ferrée principale de l'entreprise dans l'ouest d'Edmonton à libérer le passage.

Le juge de la Cour du Banc de la Reine Paul Belzil a déclaré mercredi que l'injonction est en vigueur pour 30 jours et s'applique partout en Alberta. Le CN pourra demander une prolongation de l'injonction du tribunal au-delà de ce délai.

Peu de temps après la décision du juge, les barricades ont été levées, et la manifestation s’est terminée.

Un contre-manifestant retire une palette des rails.

En tout, 25 contre-manifestants ont enlevé les barricades. La police, sur les lieux, n’est intervenue à aucun moment.

Photo : Radio-Canada / Danielle Kadjo

Quelques heures avant que l'affaire ne soit entendue, le premier ministre, Jason Kenney, avait déclaré que le gouvernement de l'Alberta s'attendait à ce que la police applique toutes les ordonnances rendues par les tribunaux.

« Nous avons un système judiciaire très respecté et indépendant, et dans les cas où les juges émettent des injonctions pour mettre fin aux barrages illégaux, alors c'est le travail de la police de faire respecter ces injonctions », avait déclaré Kenney lors d'une conférence de presse à Calgary.

Selon un des manifestants, le groupe était formé d’Autochtones des Traités nos 4, 6, 7 et 8, d’Autochtones non inscrits et d’alliés non autochtones. L'homme, cagoulé, a ajouté que le groupe revendique le retrait du projet Coastal GasLink et de la GRC du territoire traditionnel des Wet’suwet’en.

Une situation tendue

La situation était tendue entre les manifestants qui bloquaient la voie ferrée et les contre-manifestants qui démontaient le barrage.

Des contre-manifestants retirent des palettes en bois de la voie ferrée.

La barricade sur la voie ferrée du CN est en partie démontée par les contre-manifestants.

Photo : Radio-Canada / Danielle Kadjo

« Il faut que quelqu’un le fasse! La manifestation est finie! » criaient les contre-manifestants qui démontaient le barrage.

Les manifestants sont restés sans réaction face aux 25 contre-manifestants agités et furieux. La police, présente sur les lieux, n’est intervenue à aucun moment.

Nous continuerons de surveiller la situation et de travailler avec toutes les parties prenantes concernées pour garantir le respect de la loi et le maintien du service ferroviaire, écrit Doug Schweitzer sur son compte Twitter.

Par ailleurs, le service de police d'Edmonton était sur les lieux du barrage, situé dans la propriété privée du CN.

Frustration du premier ministre albertain

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a pris l’initiative de convoquer une réunion extraordinaire avec les premiers ministres des provinces et des territoires du Canada pour que tous se concertent au sujet de la crise ferroviaire.

Le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, déplore le manque du leadership du gouvernement . On a besoin d’action du fédéral d’urgence, conclut-il.

Les opposants Wet'suwet'en au projet de Coastal GasLink

Ce sont les chefs héréditaires (un mode de gouvernance traditionnel) des Wet'suwet'en et une partie des Wet'suwet'en qui s'opposent au projet de gazoduc en construction entre Dawson Creek et Kitimat, en Colombie-Britannique. Les chefs héréditaires affirment qu'ils sont les seuls à pouvoir consentir à un projet qui traverse leur territoire ancestral, qui n'a jamais été cédé par traité.

De leur côté, 20 conseils de bande, dont 5 conseils de bande Wet'suwet'en, le long du tracé du gazoduc, ont approuvé le projet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !