•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier album d’opéra réalisé à Terre-Neuve

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Marc David.

Le chef d'orchestre de l'Orchestre symphonique de Terre-Neuve, Marc David, a passé des années à chercher le financement nécessaire pour enregistrer l’album.

Photo : CBC / Danny Arsenault

L’Orchestre symphonique de Terre-Neuve et le ténor David Pomeroy réalisent le premier album d’opéra enregistré dans la province. Soixante-dix musiciens et techniciens collaborent pour concrétiser le projet.

En Amérique du Nord, les enregistrements d’opéra - un processus exigeant et onéreux - deviennent de plus en plus rares, explique le chef d’orchestre Marc David. Un budget d’environ 75 000 $, un mélange de subventions gouvernementales et de dons privés, est nécessaire pour payer tous les coûts de production.

Le temps presse, donc il faut être certain que tout le monde se concentre.

Marc David, chef d’orchestre, Orchestre symphonique de Terre-Neuve

Tout est scruté à la loupe

Au cours de quatre séances d’enregistrement, l’orchestre joue et rejoue et rejoue encore une dizaine d’arias. Les musiciens, entourés de plusieurs microphones, remplissent la petite scène de la salle D. F. Cook, à l’Université Memorial.

C’est très rigoureux. Certains musiciens n’aiment pas du tout le processus, observe la réalisatrice de l’album, Denise Ball. C’est très détaillé, tout est scruté à la loupe. Nous corrigeons chaque erreur avant de continuer. Et c’est moi qui identifie ces erreurs, ajoute-t-elle en souriant.

Une trompettiste.

Environ 65 musiciens ont aidé à enregistrer l'album.

Photo : CBC / Danny Arsenault

David Pomeroy, chanteur d’opéra terre-neuvien qui a déjà incarné des rôles sur les quatre continents, rappelle que le processus diffère énormément d’un spectacle devant un auditoire. D'abord, le soliste fait face à l’orchestre pendant qu’il chante. L’enregistrement est aussi beaucoup plus intime, les microphones détectent chaque modification au timbre et au volume de sa voix.

Chaque détail compte

Quand tu es en spectacle, c’est palpitant et il y a un aspect spontané. Quand tu es en studio, chaque détail compte, dit-il.

David Pomeroy et Marc David ont passé des années à planifier le projet et à chercher du financement pour le réaliser.

C’était très important pour moi de réaliser l’album avec l’orchestre de ma province natale, note le ténor.

David Pomeroy.

Le ténor David Pomeroy a grandi à Saint-Jean, T.-N.-L.

Photo : CBC / Danny Arsenault

Je me sens très chanceux de pouvoir le faire, souligne-t-il en rappelant que son grand-père a été un des membres fondateurs de l’Orchestre symphonique de Saint-Jean, qui s’est professionnalisé au cours des années pour devenir l’Orchestre symphonique de Terre-Neuve.

L’album devrait paraître à l’automne prochain.

Avec les informations de Heather Barrett, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !